Omaha: McLain Ward fonce vers la gloire, Romain Duguet 3e et les trois Suisses dans le Top 6

Impressionnant, l’Américain se rapproche du sacre en ayant répété sa victoire, mais Romain Duguet, 3e cette nuit, est 3e au général, Martin Fuchs 4e, Steve Guerdat 6e.

McLain Ward,HH Azur,Omaha,Romain Duguet,Martin Fuchs,Steve Guerdat McLain Ward et HH Azur: la classe! Mais les Suisses peuvent viser le podium...

Un Américain, seul en tête, impressionnant de maîtrise, mais bien seul (la 2e, Laura Kraut, est 12e au général), un Belge, épatant aussi, et un joli groupe de Suisses, puisque les trois Helvètes, dans le Top 7 le premier jour, sont tous dans le Top 6 avant d’affronter les deux manches finales de dimanche soir (à suivre sur Equidia ou FEI-TV, dès 21h00). 
McLain Ward abordera cette dernière double ligne droite avec moins d’une barre d’avance sur Grégory Wathelet, 2e avec Forlap, une barre tout juste sur Romain Duguet, 3e cette nuit et au général avec une Twentytwo des Biches épatante, et plus encore sur Martin Fuchs, 4e cette nuit comme au général, le tout jeune Guido Klatte, 5e, et Steve Guerdat, 6e - à deux barres - avec Bianca, tout comme Eckermann.
Le podium devrait se jouer entre ces sept-là, la victoire plutôt entre les trois premiers, mais sait-on jamais… McLain Ward et HH Azur ont fait preuve d’une maîtrise, d’une précision et d’une réactivité incroyables (quelle audace au barrage!), mais cela fait aussi plus d’efforts demandés avant d’aborder la dernière journée. Reste que le brillant Américain, déjà 2e en 2009 à Vegas avec Sapphire et en tête en 2010 à Genève avant d’être disqualifié, n’a jamais été aussi près d’un grand sacre individuel.
« Garder la tête froide »
« Je vais essayer de continuer à prendre les obstacles et les parcours les uns après les autres. C'est un moment pour lequel moi et mon équipe ont tant travaillé que je ressens forcément de la pression, et d'autant plus que j'ai réellement une chance de gagner, mais je vais essayer de garder la tête froide. Je vais passer un peu de temps avec ma femme et ma fille (ndlr: présente sur ses genoux à la conférence de presse) pour me relaxer puis me concentrer au mieux », a déclaré le vainqueur.
Au barrage, l’Américain a réussi à abaisser le chrono, pourtant excellent, de Grégory Wathelet et Forlap de 2,52 secondes. « Azur est très douée et rapide, elle est pleine de sang. Une des difficultés est de la garder calme, mais en piste elle fait toujours de son mieux ! », dira encore Ward.
Le grand retour de Forlap
Aussi surprenant que cela puisse paraître, Grégory Wathelet dispute là sa première finale de Coupe du monde et, 2e cette nuit et au général, il est fort bien placé avec son «revenant» Forlap. 
«Forlap est un cheval vraiment spécial pour moi, je l'ai formé de ses 6 ans aux 5* et il a ensuite été vendu. Son départ avait été très difficile à vivre, car j'étais très attaché à lui et nous avions alors d’excellents résultats. Pendant deux ans, il a été monté pas différents cavaliers et a perdu beaucoup de confiance. Qu'il réintègre mes écuries en décembre dernier (premiers parcours à Genève!) a été un super cadeau. Je ne pensais pas qu'il retrouverait si vite le top niveau. J'ai décidé de le prendre pour la finale seulement il y a deux semaines, plutôt que Corée, mais c'était visiblement le bon choix !»

Romain Duguet comblé
Fantastique 3e de ce barrage et 3e au général, Romain Duguet avait aussi décidé de changer de monture, préférant Twentytwo des Biches à Quorida de Treho. Le Suisse est comblé par sa jument, qu’il avait achetée à 5 ans. «Ce n'est pas une jument spectaculaire, mais elle est souvent sans-faute. Elle est encore jeune à ce niveau, mais elle a prouvé ce soir qu'elle pouvait le faire. La suite ne sera que du bonus !»
Martin Fuchs fut plus prudent au barrage et sa 4e place est synonyme de 4e rang au général, à 5 pts du leader. Il était content de Clooney: «Au parcours initial, être dans le temps était mon principal souci. J’ai pu couper mes virages et cela a marché. Au barrage, je voulais privilégier le sans-faute. Je suis très content de mon cheval ».
Steve Guerdat a manqué ce barrage d’un rien. Sa bondissante Bianca n’a effleuré qu’un obstacle, le no 12, des délicats palanques, et cela l’a privé du barrage, d’un Top 3 assuré, le faisant même reculer au 13e rang et au 6e rang au général. Pour tenter de conserver « sa » Coupe du monde, il devra non seulement sortir deux sans-faute dimanche mais aussi compter sur des erreurs de ses rivaux. Un podium semble un objectif plus réaliste, car on ne voit pas trop McLain Ward et Azur faire deux fautes… Reste que les cinq couples qui le précèdent ont dû sauter le barrage… Les Suisses peuvent en tout cas viser deux places sur le podium!
Que de contre-performances!
Les trois Suisses dans le Top 6, c’est inouï, quand on pense que le meilleur Français, Simon Delestre, est 13e ex aequo au général avec 15 pts, Kevin Staut 15e ex. avec 16 pts, et Eric Navet 22e. Dommage, cruel même, pour Olivier Robert, qui a dû retirer sa Quenelle du Py pour une contusion d’un antérieur. 
Il y a eu beaucoup de gros scores sur ce long parcours (17 efforts), délicat, gros et technique à la fois, mais fair. 24e, Ludger Beerbaum repartira-t-il dimanche avec Chiara (23 pts) ou rentrera-t-il prématurément? Le Kaiser a finalement décidé de monter le GP de consolation de ce samedi (après la finale de dressage), out comme Nicola Philippaerts et quelques autres. Les déçus sont plus nombreux que les comblés, et il reste encore deux grosses manches différentes à venir, mais ils ne seront «que» 27 (sur 30 qualifiés possible et 37 jeudi) à repartir.
Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

National & championnats de Suisse de la relève
Chalet-à-Gobet/VD

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier