Longines FEI World Cup™ Jumping Final Paris Sunday Fourth placed on Sunday/Overall winner Elizabeth Madden USA riding Breitling LSPhoto FEI/Liz Gregg La finale de la Coupe du monde de saut Longines FEI™ de Paris-Bercy a sacré l'Américaine Beezie Madden sur Breitling LS © FEI-Liz Gregg

Paris : Beezie Madden mérite bien sa 2e Coupe du monde et Steve Guerdat, 1er dimanche, remonte au 10e rang final

L’Américaine aura mené le bal du premier au dernier jour. Devin Ryan surprenant 2e et 3 US dans les 4 premiers! Steve Guerdat et Bianca double sans faute: du baume au cœur!

Dans l’antre de Paris-Bercy, enfin très bien garni et vibrant ce dimanche, les cavaliers US ont dominé cette 40e finale de la Coupe du monde de saut Longines FEI, plaçant trois des leurs parmi les quatre premiers. La placide et talentueuse Beezie Madden (54 ans) succède à son compatriote McLain Ward, 4e à trois barres de la victoire cette fois-ci avec une HH Azur moins impériale qu’à Omaha.

Beezie Madden aura dominé dès le premier soir, pour ne plus quitter la première place. On imaginait qu’elle allait finir avec le score idéal de zéro point, comme McLain Ward en 2017 ou Steve Guerdat en 2016, mais une petite faute de son puissant étalon Breitling LS sur le vertical de milieu de triple est venu remettre du suspens dans les dernières secondes, sur les neuf derniers efforts qui restaient. Plus de droit à l’erreur ! Qu’importe Beezie a du sang-froid à revendre !  

Au final, Beezie Madden devance son surprenant compatriote Devin Ryan (36 ans), 2e de son premier grand championnat, de deux petits points, et le Suédois Henrik von Eckermann de 4 pts. Ensuite, loin derrière, il y a ce groupe de cavaliers à 16 pts, Ward, les élégants Olivier Philippaerts (5e) et Eduardo Alvarez Aznar (6e), ainsi que Carlos Lopez (7e) avec une Admara qui sautait plus naturellement avec des petites guêtres postérieures. Puis Deusser, 8e avec 18 pts Devos et Guerdat (19 pts chacun, séparés par 3 centièmes !)

Bianca finit en beauté

Steve Guerdat a donc pris le très honorable 10e rang final, malgré les déboires de vendredi soir. Plus que sa faute, c’est le refus de vendredi qui aura plombé le Jurassien. Si cela s’était produit sur un obstacle isolé, il finissait 2e de cette finale 2018. De quoi avoir bien des regrets ! 
Il n’empêche que le Jurassien a superbement remporté l’Acte III en deux manches de cette finale, à égalité avec Devin Ryan. Bianca a brillamment maîtrisé le plus long et gros test de cette finale, étant la seule avec Eddie Blue à boucler ces 31 efforts et ces lignes très techniques et délicates signées du brillant Santiago Varela sans problème. Steve Guerdat a bien eu raison de se remobiliser et de jouer le jeu : outre 100'000 fr, il a gagné hier de précieux points pour les rankings.
Quant à Paul Estermann, après un beau clear-round, il a fait deux fautes au second tour avec Lord Pepsi, se classant honnête 18e. Le cheval a montré sa classe et le Lucernois a plutôt réussi sa première finale Coupe du monde. Pour les Suisses, ce week-end bien malchanceux et difficile a donc bien fini.

Alban Poudret

Avec Bianca, Steve Guerdat a réalisé l'un des deux seuls double sans-faute du jour.

Steve Guerdat et Bianca

En images

ILS ONT DIT

Beezzie Madden : « Je suis très heureuse de cette deuxième victoire en finale. Satisfaite pour moi, pour mon équipe et pour ma propriétaire, Abigail Wexnr, qui était présente ici. C’était le premier championnat de Breitling, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si vite à ce niveau. Après Simon et Cortes, j’ai trouvé là un nouveau crack. »

Devin Ryan: « Etre 2e derrière Beezie qui est une légende aux USA, c’est fantastique. Je suis fier de la performance de mon cheval, qui est le seul à n’avoir pas touché une barre du week-end. Il a déjà gagné cinq Grand Prix. A 5 et 6 ans il avait gagné chez les jeunes chevaux. »

Henrik von Eckermann : « Mary Lou est une extraordinairement bonne jument. C’est moi qui ai fait la faute aujourd’hui, je peux m’en vouloir. Elle aurait pu aller jusqu’à un barrage et gagner ! »

Devin Ryan et Eddie Blue 2e place pour l'Américain Devin Ryan et Eddie Blue


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand