Paris: Michel, Janika, Malin et Ludger, Billy et le GP

Michel Robert Michel Robert

Samedi, juste avant la victoire du couple (tiré au sort!) Malin Baryard-Johnsson - Ludger Beerbaum dans le Saut Hermès, une des épreuves-phares de ce 5 étoiles parisien, Janika Sprunger avait confirmé sa spectaculaire victoire de la veille, en prenant cette fois la 2e place avec le bon gris "JL's Komparse", énergique et très respectueux des barres. Un peu plus prudente - ou raisonnable? - que vendredi, Janika soigna l'abord du double no 10 et son virage vers le dernier oser. Les deux secondes d'écart avec Michel Robert s'expliquaient en partie par cela. Janika avait tenu la tête un bon moment avant d'être détrônée par le Français (63 ans) montant la jument pie "Catapulte". Le vétéran grillait la politesse à la benjamine sans que personne ne s'en offusque!

Janika Sprunger épatante Janika Sprunger épatante

« En sortant de piste, avouait le doyen des cavaliers, je ne pensais pas avoir gagné. J’ai voulu aller vite, sans plus, mais j’ai été étonné d’avoir battu Janika. » Après une longue période de formation – cela fait cinq ans que la jument est au travail chez Michel, Katapulte avait remporté sa toute première victoire internationale il y a un mois et demi à Bordeaux : « C’est un tournant dans sa carrière, la jument devient adulte, mais j’y vais toujours tranquillement. Tout le monde me demande quand je vais l’engager en Grand Prix, mais j’attends encore. Je veux qu’elle prenne plaisir dans ces épreuves, qu’elle gagne et après nous passerons à une autre étape. Je ne suis pas à six mois près. Si Katapulte vient de remporter ses premières victoires internationales, elle est cependant déjà une "star" depuis un certain temps : «  Elle a son fan club, les gens l’aiment pour son côté original, sa couleur et son caractère très affirmé.»

Pas de chance pour les cadors

Reste que Janika Sprunger, déjà 6e de l'épreuve pour les jeunes le matin avec l'impressionnante 8 ans "Electra", épate par son culot. Beat Mändli assurait de son côté le 9e rang avec "Watch me". Plus audacieux, Pius Schwizer, 13e, aurait mis tout le monde d'accord s'il n'avait pas un peu trop "chassé" "Ulysse" sur le mur. Et Steve Guerdat aurait ravi la 2e place sans la touchette de "Jalisca Solier" dans le double: pas trop chanceux jusqu'ici, nos cadors

Malin Baryard Johnsson et Ludger Beerbaum Malin Baryard Johnsson et Ludger Beerbaum

Malin et Ludger font la paire

Malin Baryard Johnsson Malin Baryard Johnsson

Dans le Saut Hermès, Pius Schwizer tourna deux fois sans faute avec "Carlina", mais la barre de sa coéquipière finlandaise Nina Fagerström les repoussa de la 2e à la 5e place. Beaucoup moins de réussite cette fois-ci pour Janika Sprunger, qui se permit trois fautes - dans les combinaisons - avec sa monture (pré)olympique "Up Townboy".

La victoire était pour la Suédoise Malin Baryard-Johnsson, qui n'a pas encore fait une seule barre ici, et Ludger Beerbaum. Avec l'Irlandais Lynch, Athina Onassis de Miranda pointait au 2e rang. Beaucoup de cavaliers sont épatés des progrès réalisés par l'amazone grecque ces six derniers mois.

Billy Twomey Billy Twomey

Dimanche matin, le beau barrage du Prix de la Ville a vu la victoire de Billy Twomey. L'Irlandais n'a pas repris son bon étalon "Romanov" (par "Heartbreaker") sur les derniers, pour battre Katharina Offel ("Charlie") de 3 dixièmes, Marcus Ehning ("Sabrina") et Roger-Yves Bost ("Nikyta d'Elle") de 4 dixièmes, et Pius Schwizer, 5e avec "Ulysse" d'une demi-seconde.

Place au Grand Prix Hermès (à suivre ce dimanche soir sur Equidia), doté de 200'000 Euros et disputé par la crème. Beat Mändli a tiré le no 13 avec "Una Traviatta", Steve Guerdat le no 28 avec "Nasa", Janika Sprunger le no 33 avec "Uptown Boy", Pius Schwizer le no 37 (la meilleure place!) avec "Carlina IV". On piaffe!

A. P.


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand