Rio: les Suisses, 7es, gardent espoir, mais le niveau est impressionnant. Les Britanniques, tenants du titre, sont 12es: « out »!

Les deux leaders suisses, sans faute dimanche, ont fait deux barres aujourd’hui. En revanche, Romain Duguet et Martin Fuchs ont sorti le parcours parfait et s’il y en avait trois ce mercredi… il resterait une chance

JO de Rio,Romain Duguet,Martin Fuchs,saut En or à Londres, les Britanniques, avec Ben Maher et Nick Skelton (au centre), et en plus les frères Whitaker, finissent 12es à Rio, où il suivront la bagarre des tribunes

On aurait pu tout perdre, on n’a rien gagné, mais la Suisse, 7e ex aequo avec la Suède, reste dans la course (Top 8), elle montera la finale cet après-midi dès 15h (chez vous) et ses quatre membres sont encore tous dans le Top-45, ce qui leur permet d’entrevoir une qualification pour la finale individuelle de vendredi (Top 35). C’est déjà ça, mais la troupe d’Andy Kistler vise plus haut.

Sans faute dimanche, Janika Sprunger et Steve Guerdat sont tous deux sortis de piste avec 8 pts ce mardi et il aura fallu deux morceaux de bravoure de Romain Duguet et de Martin Fuchs pour que la Suisse reste dans la course. « C’est la preuve que nous avons une véritable équipe, nos deux leaders ont fait des fautes, ce qui arrive à tout le monde, et ce sont les deux autres qui ont sorti le parcours parfait », a bien dit Andy Kistler, le bienveillant chef de l’équipe de Suisse.

A la troupe de sortir non pas deux, mais trois sans-faute ce mercredi, pour continuer à rêver de médaille, même s’il faudra aussi compter sur les erreurs des autres, très forts, comme on s’y attendait. Janika Sprunger, qui s’en voulait de ses deux fautes (attaque du double un peu forte surtout), peut tout à fait être sans faute mercredi. Idem évidemment pour les tenants du titre individuel, Steve Guerdat et Nino des Buissonnets. 

La rivière a piégé 43% des chevaux

Nino mit un pied sur la latte de la rivière et, dans la foulée, toucha le vertical suivant. « J’ai mis beaucoup d’énergie sur la rivière, il y avait eu tellement de fautes que je la redoutais, j’ai tout donné, mais cela a hélas provoqué l’autre faute », expliquera le Jurassien. Vingt-six chevaux ont fait la faute à la rivière, près de la moitié, (43%), c’est du quasiment jamais vu. Il n’y en aura heureusement pas mercredi (le règlement permet la rivière trois fois, ce sera encore vendredi en première manche individuelle), mais G. Jorge a eu tort d’en faire un « juge de paix ».

« La seconde manche sera totalement différente et plus sélective, il ne reste plus que les meilleurs, on garde un espoir », ajoutera Steve Guerdat, un message que tous les Suisses se répétaient. Ceci dit, ce ne sera pas simple, car les forts sont… très forts!

Nouveau coup de Zirocco

Quatre nations ont encore avec un score vierge. Les Américains et les Allemands ont bouclé leur tour avec une facilité souvent déconcertante. Ce sera plus difficile pour les Néerlandais et les Brésiliens, à égalité avec eux. Les premiers ne pourront plus trop compter sur Jur Vrieling, encore éliminé à l’entrée du triple par son étalon Zirocco Blue, qui ne veut plus sauter. Et les seconds devront repartir à trois, suite à la disqualification pour « usage excessif de l’éperon » du jeune Stephan de Freitas Barcha (8 pts sur le parcours, après un sans-faute dimanche). Un autre (ex) Brésilien, l’Ukrainien Cassio Rivetti a encore été disqualifié pour la même raison aujourd’hui. Après Nicola Philippaerts et Vrieling dimanche, ça fait beaucoup.

Les Français serrent les coudes

Les Français, 5es avec 1 pt, peuvent y croire à fond, même si Roger-Yves Bost s’en voulait de son dépassement de temps. A nos consoeurs de L’Eperon, Pénélope Leprévost a confié:  "C'est le pire tour de ma vie et pourtant la jument était fantastique. Je n'avais pas de distance sur la Spa, il n' y a pas d'autre mot pour dire ça. J'ai eu du mal à trouver mon rythme mais ça c'est plutôt mieux fini. C'est génial, le but sur cette épreuve, c'était quand même de faire un sans faute et que le sans faute serve . J'espère que je vais faire sans faute encore demain même si je monte mal ! ». Et, plus loin: "Je ne savais plus où était ma place si je servais à quelque chose ou à rien, maintenant je sers à un quelque chose. »Sonnée après sa chute, la Normande est de retour!

Le Canada, 6e, la Suède et la Suisse, essayeront de brouiller les cartes. 

Des exclus de renom

Le Qatar manque le « cut » pour 1 pt (la Suisse aurait tout de même été de la partie), l’Argentine pour 2 pts! Médaillés d’or à Londres, les Britanniques, 12es, seront à pied, suite aux contre-performances des « monuments » que sont Skelton et les frères Whitaker (John a vécu un cauchemar avec Ornellaia). Et en vue de l’individuel, des cavaliers passent chaque jour à la trappe! Là ce fut au tour de l’Américaine Beezie Madden (rien que ça!), de la Suédoise Malin Baryard Johnsson, de l’Irlandais Broderick (Bertram Allen aurait dû être ici, on le dit depuis le premier jour), du Marocain Ouaddar (la rivière piège décidément toujours Quickly de Kreisker), de John Whitaker on l’a dit, et de dix autres. Les quatre Suisses restent en lice (mercredi, ce sera le Top 35), mais il n’y aura au final de toute manière que trois places par nation vendredi… Longue cette semaine!

Alban Poudret

 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats vaudois – saut
Avenches/IENA

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier