Steve Guerdat complètement blanchi par la FEI

La FEI reconnaît la contamination alimentaire comme étant à l’origine du contrôle positif. Des paroles fortes de Steve Guerdat.

Un communiqué de la Fédération Equestre Internationale (FEI) est tombé ce matin et celui-ci met un point final à l'affaire de contamination alimentaire qui a touché Steve Guerdat et Alessandra Bichsel. Dans ce communiqué, la FEI reconnaît que les tests positifs effectués en mai sur Nino des Buissonnets et Nasa ainsi que sur Charivari, le cheval de la jeune Bernoise, sont dûs à une contamination alimentaire et donc aucunement lié à une quelconque volonté des cavaliers de doper leurs chevaux ou d'en améliorer les performances. Les preuves apportées par Steve Guerdat, il y a plusieurs semaines déjà, ont confirmé son innocence. L'affaire est classée. 

Steve Guerdat se retrouve ainsi totalement blanchi, lavé de tout soupçon de dopage tout comme Alessandra Bichsel. Le vainqueur de la finale de la Coupe du monde prendra la parole demain, mardi, devant les médias lors d'une conférence de presse organisée dans un hôtel de l'aéroport de Zurich. Le Jurassien se prononce déjà dans le communiqué de la FSSE:  «Je suis ravi d'avoir été complètement réhabilité et lavé par la FEI et le Tribunal de la FEI de tout soupçon de dopage. Je suis heureux et satisfait que les preuves que j’ai apportées au dossier confirment en tous points que les circonstances de la contamination alimentaire étaient exceptionnelles et que nous cavaliers, avons agi en tout temps de manière très professionnelle et diligente, sans aucune négligence ou de manière intentionnelle. Pour moi, le bien-être de mes chevaux est la priorité absolue dans mon travail au quotidien en tant que détenteur de chevaux et de cavalier de saut d’obstacles. La décision des juges est extrêmement importante pour moi, cela signifie que mes chevaux et moi pouvons enfin à nouveau concentrer toute notre énergie sur les aspects purement sportifs. Nous, cavaliers de saut d’obstacles, avons des devoirs de diligence à remplir dans la lutte antidopage, pour le bien-être des animaux et dans notre propre intérêt et celui des sports équestres. Je suis tout à fait d’accord avec la ligne de la FEI dans la lutte antidopage et je me suis toujours prononcé clairement en sa faveur en tant que sportif et détenteur de chevaux. Cependant, il apparait évident aujourd’hui que les personnes responsables devront réfléchir à la manière d’optimiser la procédure et les lignes directrices valables actuellement afin qu’à l’avenir un soupçon non prouvé de faute du cavalier, comme dans mon cas, soit traité de manière approfondie avant que des accusations injustifiées - avec les conséquences pour la réputation de la personne concernée qu’elles engendrent - ne soient rendues publiques.»

M.S.

Le communiqué de presse de la FSSE
Les cavaliers de saut suisses Guerdat et Bichsel complètement lavés du tout soupçon de dopage – la FEI reconnaît la contamination alimentaire comme étant à l’origine du contrôle positif 
Comme mentionné dans les accords juridiques avec la Fédération Équestres Internationale FEI publiés aujourd’hui, les cavaliers de saut d’obstacles suisses Steve Guerdat et Alessandra Bichsel ont été reconnus innocents de tout comportement fautif ou négligence dans les procédures antidopage ouvertes contre eux. Sur la base des preuves concluantes et détaillées fournies par Steve Guerdat, la FEI a reconnu, comme cela avait été soupçonné dès le début, la contamination alimentaire due à des graines de pavot somnifère comme étant à l’origine des contrôles anti-dopage positifs des trois chevaux concernés. La FEI confirme également dans ces accords, approuvés indépendamment par ses propres instances ainsi que par le Tribunal de la FEI, qu’il n’existe aucune preuve d’un comportement fautif de la part des cavaliers. Les procédures sont ainsi closes. Steve Guerdat et son team, tout comme Alessandra Bichsel et la Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE, réagissent avec soulagement à cette décision, mais évoquent également le potentiel d’améliorations des lignes directrices et des procédures.


«Nous sommes très heureux que la décision du tribunal de la FEI confirme que les échantillons positifs prélevés chez les trois chevaux concernés sont dus de toute évidence à une contamination alimentaire. Ainsi, nos deux athlètes, Steve Guerdat et Alessandra Bichsel, ne sont pas fautifs et n’ont pas non plus commis d’erreur, étant donné qu’ils n’ont pas ‹dopés› leurs chevaux», déclare Charles Trolliet, Président de la Fédération Suisse des Sports Équestres. «Pour le monde des sports équestres, la FEI et les associations nationales, ainsi que pour la branche de l’alimentation animale, il s’agit à présent de tirer les leçons de cette désagréable affaire et de prendre les mesures nécessaires».

Steve Guerdat réagit: «Je suis ravi d'avoir été complètement réhabilité et lavé par la FEI et le Tribunal de la FEI de tout soupçon de dopage. Je suis heureux et satisfait que les preuves que j’ai apportées au dossier confirment en tous points que les circonstances de la contamination alimentaire étaient exceptionnelles et que nous cavaliers, avons agi en tout temps de manière très professionnelle et diligente, sans aucune négligence ou de manière intentionnelle. Pour moi, le bien-être de mes chevaux est la priorité absolue dans mon travail au quotidien en tant que détenteur de chevaux et de cavalier de saut d’obstacles. La décision des juges est extrêmement importante pour moi, cela signifie que mes chevaux et moi pouvons enfin à nouveau concentrer toute notre énergie sur les aspects purement sportifs ».

« Nous, cavaliers de saut d’obstacles, avons des devoirs de diligence à remplir dans la lutte antidopage, pour le bien-être des animaux et dans notre propre intérêt et celui des sports équestres. Je suis tout à fait d’accord avec la ligne de la FEI dans la lutte antidopage et je me suis toujours prononcé clairement en sa faveur en tant que sportif et détenteur de chevaux. Cependant, il apparait évident aujourd’hui que les personnes responsables devront réfléchir à la manière d’optimiser la procédure et les lignes directrices valables actuellement afin qu’à l’avenir un soupçon non prouvé de faute du cavalier, comme dans mon cas, soit traité de manière approfondie avant que des accusations injustifiées - avec les conséquences pour la réputation de la personne concernée qu’elles engendrent - ne soient rendues publiques.»


Le communiqué de la FEI
Steve Guerdat and Alessandra Bichsel cleared of wrongdoing by FEI
Swiss Jumping riders Steve Guerdat and Alessandra Bichsel, whose horses tested positive for Prohibited Substances earlier this year, have been cleared of any wrongdoing following separate legal agreements with the FEI. The agreements, in which the FEI accepts that the positives were caused by poppy seed contamination, have been independently approved by the FEI Tribunal.
 
Under the terms of the agreements, there are no sanctions against either Guerdat or Bichsel other than the automatic disqualification of the horses’ results at the events where they tested positive in accordance with Article 9 and Article 10.1.4 of the FEI Equine Anti-Doping (EAD) Rules.
 
Samples taken from the horse Nino des Buissonnets, ridden by Guerdat, at the La Baule CSIO5* in France on 17 May returned positive for the banned substances Codeine and Oripavine and the controlled medication substance Morphine. Samples taken from the horse Nasa (FEI ID FRA45675), also ridden by Guerdat, at the same event on 16 May returned positive for the banned substance Codeine and the controlled medication substance Morphine. The sample from Nasa also showed traces of Oripavine, but not at a sufficiently high level for the testing laboratory to declare a positive.
 
Samples taken from the horse Charivari KG (FEI ID 102ZB26), ridden by Bichsel, at the CSIOY (Young Riders) in Deauville (FRA) on 8 May also returned positive for the same three substances, Codeine, Oripavine and Morphine.
 
The two athletes, Guerdat and Bichsel, were notified of the positives by the FEI on 20 July  and were both provisionally suspended. The three horses were also provisionally suspended for a two-month period.
 
The FEI Secretary General Sabrina Zeender acknowledged in July that the three positives were probably the result of contamination, but that standard procedure still had to be followed.
 
The FEI Tribunal agreed to lift the provisional suspensions on the two athletes on 27 July, but requests for the lifting of the provisional suspensions on the horses were denied. The two-month provisional suspensions imposed on the horses expired on 19 September. 
 
Both Guerdat and Bichsel had used the same feed supplier, and independent laboratory tests have proved that the feed was contaminated with poppy seeds. The FEI accepts that the circumstances of the cases were exceptional and that the presence of the three prohibited substances in the horses’ samples is consistent with poppy seed contamination.
 
The FEI also accepts that the two athletes have demonstrated that they bear no fault or negligence and have also established how the Banned Substances entered the horses’ systems, the two requirements under the FEI Equine Anti-Doping (EAD) Rules in order to have the two-year period of ineligibility and other sanctions eliminated.
 
Under the terms of the two agreements, neither of the athletes was required to appear before the FEI Tribunal for a hearing. However, the panel of FEI Tribunal Chair Erik Elstad (NOR), Pierre Ketterer (FRA) and Henrik Arle (FIN) was called upon to give its formal approval of the agreements in accordance with the Article 7.6.1 of the FEI Equine Anti-Doping and Controlled Medication Regulations (EADCMRs).
 
The FEI Tribunal’s Final Decision states that it can find “no grounds to object to or disapprove the terms of the Agreement and is satisfied the Agreement constitutes a bona fide settlement” of the three cases. The cases are now closed.
 
“Both these athletes and the Swiss National Federation have worked in full cooperation with the FEI to secure these landmark agreements and it’s good to know that since the beginning of this year the FEI processes can facilitate such settlements so that athletes are able to clear their names when contamination is involved”, the FEI Secretary General said.
 
“Steve Guerdat and Alessandra Bichsel fully accepted that standard procedures had to be followed, but were able to provide proof that the positives were due to contamination, which meant that we could reach a settlement that was acceptable to both the FEI and to the FEI Tribunal.”
 
The agreements were reached in accordance with Article 7.6.1 of the EADCMRs, which was implemented on 1 January 2015 following approval at the 2014 FEI General Assembly. The provision, in line with the World Anti-Doping Agency (WADA) regulations, allows for an agreement between the Person Responsible and the FEI, and the agreements with Guerdat and Bichsel mark the first time that such a settlement has been reached under the new provision.
 
The Final Decisions for the consolidated cases of the two horses Nino des Buissonnets and Nasa is available here, and the Final Decision for the horse Charivari KG is here.


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats romands élite et juniors – saut
Sion/VS

Coupe IENA des jeunes chevaux
Avenches/VD

Approbation des étalons, concours de juments et championnat des poulains
Haras national suisse à Avenches/VD

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier