Steve Guerdat et Bianca Steve Guerdat et Bianca ont brillamment remporté le Grand Prix Rolex de Windsor

Steve Guerdat et Bianca survolent le Grand Prix Rolex de Windsor

Déjà 2e la veille avec Ulysse des Forêts, le Jurassien s’adjuge le Grand Prix devant l’Américaine Laura Kraut et les meilleurs mondiaux. En attelage à 2, victoire de Beat Schenk.

Pour Steve Guerdat, Windsor rime avec or et neuf ans après avoir remporté les championnats d’Europe avec l’équipe de Suisse, le Jurassien est retourné dans les parcs du Château de Sa Majesté (présente pour l’événement) afin de remporter un Grand Prix Rolex doté de 300'000 euros et disputé par la plupart des meilleurs mondiaux actuels.

Kent Farrington, victorieux de ce prestigieux Grand Prix en 2016 et 2017, était de retour en selle, mais il a fait 4 pts à l’initial, tout comme Daniel Deusser, victorieux à deux reprises depuis jeudi, Ben Maher, Alberto Zorzi, John Whitaker et beaucoup d’autres. 8 pts pour Scott Brash, Lorenzo de Luca ou encore Janika Sprunger, entrée un peu fort dans le triple avec Bacardi VDL et qui remit une foulée de trop avant l’ultime oxer no13.

Le dosage parfait

Ils étaient tout de même dix au barrage, que William Whitaker, 4e avec Utamaro d’Ecaussines, lança fort bien. Son cousin Robert, très rapide avec Catwalk IV, fut piégé par le dernier (toujours ce même oxer vert et or) : 6e. Une barre aussi pour Bertram Allen, 7e, Lauren Hough, 8e, Peder Fredricson, 9e, et Olivier Robert, 10e.

Emanuele Gaudiano, 3e, resta lui sans faute, mais Laura Kraut améliora son chrono d’une seconde avec Catwalk 22. Steve Guerdat partit donc à la poursuite de l’Américaine avec sa bondissante Bianca et grignota 41 centièmes, notamment en galopant fort sur le second et en coupant plus court sur un vertical. Le dosage parfait ! Dernier à s’élancer, Eric Lamaze aurait certes été plus rapide, mais, comme l’an passé, le Canadien fut piégé par l’ultime oxer Rolex avec sa véloce Fine Lady, ce qui le repoussait au 5e rang.

Grande et belle victoire pour Steve Guerdat, déjà 2e la veille d’une grosse épreuve en deux manches avec Ulysse des Forêts, et Elias Stud Farm, propriétaire de Bianca. Le Romand était visiblement comblé par sa brillante Bianca, très chaude en piste et surtout à la remise des prix !

A. P.

Et en attelage à deux, l'hymne suisse a également résonné grâce à Beat Schenk... Nous reviendrons sur tout ça dans le prochain Cavalier Romand.


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand