Élevage du Soufflet. © Lena Vuillamy © Lena Vuillamy

Un souffle d'authenticité

VISITE À L’ÉLEVAGE DU SOUFFLET, CHEZ FRANÇOIS KRÄHENBÜHL

Ils s’appellent Opium, Obama ou encore Odile et s’illustrent en concours hippique, parfois jusque sur la scène internationale. Leur point commun: ils sont issus de l’élevage du Soufflet. À l’origine de cet affixe neuchâtelois qui produit demi-sang suisses et franches-montagnes se trouve François Krähenbühl, un agriculteur de formation qui a eu raison de croire en son instinct.

L’élevage du Soufflet, c’est un havre de paix situé à 1’150m d’altitude dans le Val-de-Ruz, à une trentaine de minutes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel. Au bout d’un long chemin raide et sinueux dans la forêt, on arrive à Derrière-Pertuis. Les poulains demi-sang suisses et franches-montagnes broutent paisiblement aux côtés de leurs mères dans un immense pré, une aire de verdure parmi la soixantaine d’hectares qu’englobe le domaine. 

En 1989, François Krähenbühl n’a que vingt-quatre ans lorsqu’il acquiert le domaine, épaulé par sa femme Brigitte. « J’ai toujours bricolé avec des chevaux. J’ai acheté mon premier poulain quand j’avais douze ans et je l’ai débourré.» Son apprentissage d’agriculteur, François l’effectue pendant une année en Suisse allemande, puis à la maison, à l’Envers de Sonvilier, «juste de l’autre côté de la bosse». Celui qu’on surnomme «Krayon» a le regard franc et profond, un accent neuchâtelois pas piqué des hannetons et de l’humilité à revendre. 

Ses débuts à cheval ? Enfant ! François Krähenbühl a passé .... 

Retrouvez ce reportage sur l’élevage du Soufflet aux p. 61 à 63 du n° de décembre de votre magazine

 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier