Nicholson Andrew Nicholson en plein cours. ©Tamara Acklin

Andrew Nicholson, le nouvel entraîneur du complet suisse, se confie

«Ils sont affamés et prêts à apprendre»

Grâce à Dominik Burger, le chef élite du concours complet, le Néo-Zélandais Andrew Nicholson, un des meilleurs cavaliers du monde, a été engagé comme entraîneur pour l’élite helvétique. Nicholson, qui vit en Angleterre, a coaché les Suisses en janvier à Winterthour, Berne et Avenches, puis les 1er et 2 février. Christoph Meier, notre cavalier olympique aux JO d’Atlanta ’96, a profité de l’occasion pour poser quelques questions à la « star ».

• Christophe Meier  : Andrew, tu es l’un des meilleurs de ce sport depuis plus de 30 ans, tu as gagné tous les grands 5*, Burghley cinq fois, Badminton, Luhmühlen, le Kentucky, Pau, tu as été six fois membre de l’équipe néo-zélandaise aux Jeux olympiques, où tu as gagné plusieurs médailles, et tu as toujours eu un bon conseil pour nous, les amateurs ou les cavaliers moins expérimentés. J’en ai moi-même profité plusieurs fois. Est-ce cette attitude ouverte et aimable envers les concurrents qui t’aide à changer progressivement ton rôle de cavalier très focalisé en celui d’entraîneur engagé ?

•  Andrew Nicholson : Je n’avais jamais assez de temps pour donner des cours, j’étais trop occupé par la formation et la préparation de mes chevaux et, pendant la saison, j’étais presque toujours en route. Cette concentration était nécessaire pour avoir du succès au top nivau. Maintenant c’est le moment de ... Vous pouvez lire l'intégralité de cet interview dans le numéro de mars de votre magazine.

 


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier