Décès tragique d'Holger Schmezer, l'entraîneur des Allemands, à den Bosch

La finale de la Coupe du monde de dressage endeuillée. Adelinde Cornelissen, 1ère du Grand Prix, défend sa couronne samedi à 14h.

L'entraîneur national allemand de dressage Holger Schmezer a été retrouvé sans vie dans sa chambre d'hôtel de den Bosch, théâtre des finales de Coupe du monde de dressage et de saut, jeudi soir tard. Holger Schmezer, qui était âgé de 65 ans, était attendu à un dîner officiel et comme il n'avait plus donné de nouvelles, la porte de sa chambre a été forcée. C'est un choc immense pour toute la délégation allemande et l'équitation germanique, mais on pense d'abord à son épouse et à Olenka, sa jeune fille de 6 ans.

Elève et écuyer du Maître Willi Schultheiss, chez qui il avait été basé jusqu'en 1979, Holger Schmezer s'était ensuite établi à Verden. Depuis 1996, il était en charge de la relève (J et JC) et, depuis 2001, n de l'élite allemande. Il voulait se retirer juste après les JO de Londres, la vie en a décidé autrement. Isabell Werth, 10e seulement du Grand Prix ici avec "El Santo" (gêné par une caméra, mais cela n'explique pas tout), et ses coéquipières étaient sous le coup et les cavaliers de saut ont aussi monté vendredi ici à den Bosch avec un brassard noir en signe de deuil.

Adelinde Cornelissen, encore?

Détentrice de la Coupe du monde de dressage, la Néerlandaise Adelinde Cornelissen défendra sa couronne ce samedi après-midi (dès 14h00, à suivre sur FEI TV, puis sur Equidia) à den Bosch avec "Parzival". Elle sera encore favorite, même si son cheval, refusé à la première inspection vétérinaire, n'a pas particulièrement brillé ici vendredi dans le Grand Prix, gagnant tout de même avec près de 2% d'avance sur l'Allemande Helen Langehanenberg, 2e avec Damon Hill et 3% sur l'étonnante italienne Valentina Truppa, 3e avec Eremo del Castegno.

Alban Poudret


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand