Estelle Wettstein et West Side Story OLD. © Alban Poudret Estelle Wettstein et West Side Story OLD. © Alban Poudret

Estelle Wettstein : « Laisser le cheval rester cheval »

Elle a 24 ans, vient de quitter la relève où elle a obtenu titres et médailles jusqu’aux Européens, en saut comme en dressage, et la voilà déjà leader de l’équipe de Suisse de dressage et notre seul atout aux JO de Tokyo (elle a obtenu l'un des minimas requis à Munich le week-end dernier). Estelle Wettstein a de qui tenir, elle est bien encadrée et conseillée, mais elle doit aussi cette fulgurante ascension à son talent, à son sentiment, à sa volonté et à son intelligence, déjà pleine de sagesse. Impressionnante, la jeunette ! Et bien décidée à changer l’image du dressage dans notre pays. 

  • Estelle, concilier à la fois le saut et le dressage, c’est très rare à ce niveau. Pourtant, pour vous, ça a toujours semblé être une évidence, non ? 
  • C’est vrai ! Il a toujours été clair pour moi que j’avais envie de faire les deux. Même aujourd’hui, alors que je me dirige plutôt sur la voie du dressage, si j’ai une opportunité de faire davantage de saut, je ne dirai pas non, car, je ne peux pas dire laquelle de ces deux disciplines je préfère ! Passer de l’une à l’autre, et développer des chevaux, peu importe la discipline, c’est ce qui me procure du plaisir. 
     
  • Et le complet, y avez-vous déjà songé ? 
  • J’y ai déjà réfléchi, mais je suis extrêmement perfectionniste. Et c’est déjà assez complexe de mener deux disciplines de front. Je préfère me concentrer à fond sur le dressage à haut niveau et sur le saut, avec en tête l’idée d’un jour pratiquer à nouveau le complet à plus haut niveau. Toutefois, j’ai déjà fait un B3 il y a deux ans dans le cadre du Brevet fédéral. On s’était entraîné à Berne et l’examen avait lieu à Avenches-Plage. J’avais fait sans faute et dans le temps ! Ça m’avait beaucoup plu, c’était une bonne expérience. Petite, j’ai aussi fait de la voltige. Nous avions un club de voltige à Wermatswil et nous organisions quelques compétitions. J’y ai participé deux ou trois fois. Par contre ... 

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans le n° de mai de votre magazine. Dans cette édition, nous consacrons un grand reportage à la jeune star du dressage suisse. 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier