Sonja Fritschi,Andrea Amacher,Mondiaux d'enduranc,FSE Les Suissesse Sonja Fritschi et Andrea Amacher, en bronze lors des Mondiaux 2014 en Normandie, qui avaient été assez exemplaires

FSSE: optimisme prudent en vue de la course d’endurance lors des Jeux équestres mondiaux à Tryon

La FSSE se préoccupe du bon déroulement de l'endurance aux prochains Mondiaux de Tryon, le 12 septembre

Le jeudi 23 août 2018, une discussion a eu lieu à Lausanne, au siège principal de la FEI, au sujet des problèmes rencontrés depuis longtemps en endurance ainsi qu’au sujet des événements survenus récemment dans cette discipline. Ont participé à cette séance le directeur de l’Endurance de la Fédération Equestre Internationale (FEI), Manuel Bandeira de Mello, Charles Trolliet (Président de la FSSE) et Claude Nordmann (membre du comité FSSE – domaine international) ainsi que la cavalière suisse d’endurance Alexandra Frey.

La délégation de la FSSE voulait faire part au représentant de la fédération faîtière de son inquiétude en général et tout particulièrement dans l’optique des Jeux Equestres Mondiaux (JEM) à Tryon aux USA. Déjà lors de l’épreuve test à Tryon, des irrégularités et des infractions aux règles ont été constatées. De plus, au vu des divers événements constatés lors de manifestations internationales, les représentants de la FSSE ont émis des doutes quant au fait que le bien-être des chevaux d’endurance soit garanti et qu’il occupe toujours la première place. 

Manuel Bandeira de Mello s’est montré ouvert et prêt à la discussion. La délégation de la FSSE a eu l’impression que le représentant de la FEI prenait cette problématique au sérieux et qu’il allait s’engager à faire son possible pour que le bien-être des chevaux occupe la première place lors des raids de championnat aux USA et que le sport équestre loyal et correct puisse prévaloir sur les 160 km de course. La FEI a déjà pris de larges mesures.  

Charles Trolliet fait preuve d’un optimisme prudent:  «Nous avons senti que les responsables de la FEI sont conscients du fait que cela ne peut pas continuer indéfiniment.» Des mesures ont été prises, mesures qui devraient déjà s’appliquer aux JEM. «Quoi qu’il en soit, le chemin est encore long et tous devraient s’investir pour le bien-être des chevaux, qu’il s’agisse des fédérations, des officiels ou des athlètes.» La FSSE continuera à observer et à analyser attentivement la situation et reste soucieuse dans l’optique des prochains Jeux Equestres Mondiaux à Tryon.  

Engagement pour une «Clean Endurance» depuis 2012

La Fédération Suisse des Sports Equestres poursuit son engagement en faveur d’une «Clean Endurance» et ainsi d’un sport équestre propre et loyal dans le sens et pour le bien du cheval et du sport équestre. Déjà en 2012, elle avait pris contact avec les responsables de la FEI avec, à la clé, diverses rencontres et discussions débouchant entre autres sur diverses mesures. Or, et malgré cela, la situation dans le sport international d’endurance ne s’est pratiquement pas amélioré ces dernières années.

COMM.


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir la panier