Ben Maher et Explosion W aux JO de Tokyo. © FEI/Christophe Taniére Ben Maher et Explosion W ont décroché l'or olympique à Tokyo. © FEI/Christophe Taniére

JO de Tokyo : la consécration pour Ben Maher !

Ben Maher et son crack Explosion W ont remporté l’or individuel aux Jeux de Tokyo. Comme en 2016, Peder Fredricson et All In sont en argent, Maikel van der Vleuten décroche le bronze. Déception pour les Suisses.

Cinq ans après Nick Skelton, le titre olympique est resté en mains britanniques grâce à Ben Maher et Explosion W (par Chacco Blue). Grands favoris, l’Anglais et son phénomène de cheval ont tenu leur rang avec classe et entrent dans l’Histoire en devenant champions olympiques. La consécration pour celui qui fut sacré par équipe à Londres. 

Déjà en argent à Rio, Peder Fredricson et All In signent un bel exploit – quasiment inédit ­– en montant une nouvelle fois sur le podium. À Rio, c’était une demi-surprise, mais entre-temps, il y a eu un titre européen à domicile en 2017 à Göteborg et moult réussites. Chapeau bas ! Dernier à s’élancer au barrage, Maikel van der Vleuten (Beauville Z) a pris suffisamment de risques pour décrocher le bronze.

Trois Suédois au barrage 

La Suède avait réussi l’exploit inédit de qualifier ses trois représentant-e-s pour le barrage. Ainsi, l’on retrouve Henrik von Eckermann et King Edward, formé par sa compagne Janika Sprunger, au pied du podium, tandis que Malin Baryard-Johnsson est 5e avec Indiana. Épatant, le Japonais Daisuke Fukushima (Chanyon) est 6e et dernier des barragistes, mais son parcours lors de cet individuel olympique force le respect.

Déception pour nos Suisses 

Le rêve olympique et l’espoir d’une nouvelle médaille individuelle pour Martin Fuchs et Clooney 51 prirent fin aux nos 13 et 14 de ce parcours initial. Avec deux fautes et un 16e rang, la déception est immense, mais nul doute que le Zurichois saura se remobiliser pour son équipe dès vendredi. D’autres favoris passèrent également à la trappe, à l’instar de Jérôme Guéry, qui essuya un refus de Quel Homme de Hus sur le dernier, ou de Nicolas Delmotte, piégé par le n°5. Tous deux n’auraient de toute manière pas été dans le temps imparti. Avec 1pt, Cian O’Connor (dont le Kilkenny saignait fort du nez) et Scott Brash manquèrent de peu le barrage, tout comme Grégory Wathelet et Luciana Diniz. Beat Mändli jeta quant à lui l’éponge après trois fautes de Dsarie.

En dehors de ce Top 10, ce fut bien plus dur pour les vingt suivants. Santiago Varela sut certes relever le défi avec six barragistes (comme à Rio après deux tours !), mais il a dû dessiner un tracé fort corsé. Les efforts fournis lors de celui-ci pourraient bien se ressentir dès vendredi lors de la qualificative par équipe. En parlant d’équipe, la Suisse aura une belle carte à jouer avec Bryan Balsiger, qui n’a pas encore sauté et Steve Guerdat aux côtés de Martin Fuchs. Les efforts fournis lors de celui-ci pourraient bien compter.

En face, il y aura bien sûr la Suède, le Japon et la Belgique, dont trois couples ont affronté les « fromages » du jour (un au début seulement!), mais aussi le Brésil – qui a ménagé deux couples – la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Hollande et l’Irlande. Tous les espoirs sont permis, rendez-vous vendredi à 12h !  E.O. 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats d'Europe – complet
Avenches/VD

Championnats vaudois – saut
Yverdon-les-Bains/VD

Championnats jurassiens – saut
Tavannes/BE

Championnats valaisans – saut
Illarsaz/VS

Championnats fribourgeois – saut
Planfayon/FR

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier