La recherche d’un nouveau chef du sport au sein du team dressage de la FSSE est lancée

Immédiatement après les démissions avec effet immédiat du chef du sport Christian Pläge ainsi que du chef d’équipe élite Michel d’Arcis, le directoire de la discipline Dressage de la Fédération suisse des sports équestres s’est réuni pour une discussion et pour parler du futur.

 

Lors de cette rencontre, le chef du sport Christian Pläge, qui avait démissionné un peu plus d’une semaine auparavant, était également présent. La discussion a été ouverte, critique et objective. 

Le réglement d’organisation très clair de la Fédération régit les tâches et les compétences qui doivent cependant être véritablement endossées par chaque responsable. Or, au cours des dernières semaines, de fausses déclarations relatives entre autres à la participation au concours d’Aix-la-Chapelle en juillet ont circulé. En tant que pays partenaire à Aix-la-Chapelle, la Suisse n’a pas reçu 3 ou 4 possibilités de participation en dressage mais seulement la possibilité d’exprimer auprès des organisateurs ses voeux au niveau des invitations, en espérant bénéficier éventuellement d’un peu plus de bienveillance. Cela était également le cas pour des autres disciplines. Les demandes d’invitations devaient être fondées avec présentation des résultats. Du fait de la base très mince en matière de recrutement, l’envoi de plusieurs cavaliers individuels, voire même d’une équipe complète, n’était pas une option envisageable pour les parties concernées.

La décision consistant à demander uniquement une autorisation de départ pour la cavalière de pointe Marcela Krinke Susmelj a été prise unanimement par la commission de sélection (chef sport, cheffe administration, cheffe technique et vétérinaire de la discipline), mais en aucun cas par le chef de la discipline Martin Walther. Il était également prévu, le cas échéant, que des participants U25 puissent encore prendre le départ à Aix-la-Chapelle. 

On sait en effet, que le chef de la discipline n’a pas la compétence de décider de l’envoi des cavaliers sachant que de telles décisions sont en principe du ressort du responsable du cadre et du chef d’équipe. Dès lors, en cas de différends ou pour les sélections officielles à des championnats internationaux ainsi que pour la formation des cadres, la décision appartient à la commission de sélection. C’est exactement le procédé appliqué jusqu’alors et qui le restera également à l’avenir. Ainsi, la prise de décision relative à la sélection pour une participation à Aix-la-Chapelle a suivi la voie officielle. Martin Walther s’est tenu en tout temps aux faits, il n’a enfreint aucune règle et il s’est uniquement orienté sur l’objectif fixé et sur des critères objectifs. Durant son mandat, il a mis en oeuvre l’optimisation et les modifications exigées et ce avec des résultats durables concluants. Les autres membres du directoire, soit Marco Hermann, vétérinaire de la discipline, Steffy Kuriger, cheffe technique, et Cordula Niklaus, cheffe administration, ont assuré vouloir continuer à assumer leur fonction jusqu’aux élections générales de l’automne 2015. L’équipe continue donc à s’engager à fond pour le dressage, tout comme la responsable des cadres espoirs Heidi Bemelmans. 

Le responsable du sport de compétition du comité de la FSSE Peter Christen était également présent lors de la discussion et il s’est engagé avec le secrétariat pour la poursuite de la voie choisie avec l’équipe existante tout en assurant le chef de discipline de sa confiance. 

Le chef de la discipline Martin Walther a confirmé qu’il n’était pas question pour lui de se dérober après les critiques émises à son égard et qu’il tenait à continuer à contribuer à la promotion du sport de dressage suisse.

La recherche d’un nouveau chef du sport est donc lancée. En vertu du règlement d’organisation, les associations membres de la FSSE ont la possibilité d’annoncer des candidats. Le délai d’inscription est fixé au 15 juin afin que le comité FSSE puisse nommer le nouveau chef sport lors de sa séance du début juillet. Après cela, et en collaboration avec le nouveau chef sport, la recherche d’un nouveau responsable du cadre élite et chef d’équipe sera lancée pour succéder à Michel d’Arcis, également démissionnaire. Dans l’intervalle, les tâches seront coordonnées par le secrétariat de la FSSE et, en cas de besoin, décidées par le chef de la discipline, le directoire et la COSEL dressage. 

L’objectif de l’élite pour cette année, à savoir la participation d’une équipe aux Jeux équestres mondiaux de fin août à Caen, reste inchangé. Les préparatifs pour ces JEM ne sont pas touchés par ces vacances momentanées.

Comm. 

Le Cavalier Romand reviendra plus en détails sur tous ces problèmes avec les protagonistes dans votre numéro de juillet, le no de juin étant déjà dans les kiosques. Et bientôt (déjà?) chez vous...


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand