Robin Godel et Grandeur de Lully à Avenches/IENA. ©Photoprod Robin Godel et Grandeur de Lully à Avenches/IENA. ©Photoprod

Robin Godel : Un environnement plus pro pour un tournant

Depuis le mois de janvier, Robin Godel a retrouvé sa Broye natale. Le Fribourgeois habite à nouveau Dompierre et, professionnellement, il est basé à Avenches-IENA à l’aube d’une année cruciale. Devenu « pro », le meilleur Helvète des derniers Mondiaux et Européens entend logiquement privilégier l’efficacité, l’efficience. Il finit son service militaire d’élite à Macolin, mais a largement le temps de s’entraîner et de coacher ses nouveaux élèves. À 22 ans et demi, Robin a déjà une sacrée expérience et un bel avenir devant lui, avec deux cracks potentiellement sélectionnables pour les – éventuels – JO de Tokyo et les – probables – Européens 2021. Deux échéances qui le font rêver, tout en gardant les pieds sur terre.

Après avoir passé son enfance entre Domdidier (son fief) et Dompierre (sa première base équestre), Robin Godel avait pris pour camp de base le Haras de Lully, le bastion de Jean-Jacques Fünfschilling, son principal mécène, durant deux ou trois ans avant de se fixer, dès 2018, à Fuyens, sur la commune de Villaz-St-Pierre dans un joli décor avec de belles balades, des terrains en pente et en dévers pour bien préparer les chevaux, deux paddocks de sable à proximité. 

C’était très chouette, mais, depuis le mois de janvier, Robin dispose d’une base encore plus pratique et professionnelle à (...). 

 

Retrouvez ce grand reportage, avec une interview exclusive, dans le numéro de février (disponible ici ou chez votre marchand de journaux) de votre mensuel. Et abonnez-vous pour le recevoir chaque mois directement dans votre boîte aux lettres. 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier