CHI Genève 2018,élite mondiale,Palexpo Le 58e CHI de Genève mettra à l'honneur quatre disciplines et les meilleurs mondiaux

Un événement incontournable bien au-delà des frontières

Quatre disciplines équestres, un programme avec au minimum deux temps forts quotidiens et les meilleurs cavaliers et meneurs de la planète, héros des Jeux mondiaux compris, tels sont les ingrédients de base du Concours Hippique International (CHI) de Genève, qui se déroulera du 6 au 9 décembre prochain à Palexpo.

Saut d’obstacles, dressage, attelage et cross indoor seront à nouveau au programme de la 58eédition du CHI de Genève. En saut, le Rolex Grand Prix, l’un des quatre Majeurs du Rolex Grand Slam of Show Jumping, retiendra bien évidemment l’attention le dimanche après-midi. Avec sa récente victoire aux Spruce Meadows «Masters» de Calgary, l’épatant Egyptien Sameh El Dahan a déclenché son cycle en Grand Chelem et tentera de réaliser un doublé à Genève, certainement avec sa jument fétiche Suma’s Zorro. Vainqueur l’an passé, l’Américain Kent Farrington tentera quant à lui de conserver son titre.

Toujours en saut, la Finale du Top 10 Rolex IJRC retrouve son horaire du vendredi soir. Si les participants seront connus en fonction du classement mondial FEI du mois de novembre, il est possible que deux cavaliers suisses soient au départ. Martin Fuchs et Steve Guerdat, au vu de leur médaille respective d’argent et de bronze aux récents Jeux équestres mondiaux, pourraient figurer parmi les dix meilleurs cavaliers de la planète.

Outre le Rolex Grand Prix, cinq autres épreuves d’importance permettront aux cavaliers d’engranger de précieux points pour le classement mondial. A l’image du Trophée de Genève, seule épreuve disputée le jeudi soir permettant une entrée en matière plus allégée, ou encore du Credit Suisse Challenge, disputé le samedi en début de soirée. La relève n’est pas oubliée puisque le Défi de la Relève, présenté par Swiss Team Trophy et créé l’an dernier à Genève, sera à nouveau au programme. Juniors, jeunes cavaliers et jeunes chevaux suisses affronteront une nouvelle fois l’élite mondiale dans une épreuve par équipe inédite et passionnante.

Le dressage ou l’art de mettre en scène le cavalier et sa monture

Les compétitions de dressage se concentreront cette année sur les journées du jeudi et du vendredi. Le Grand Prix Jiva Hill Stables se déroulera ainsi le jeudi en fin d’après-midi, alors que l’épreuve Freestyle Jiva Hill Stables, la Reprise Libre en Musique réunissant les huit meilleurs cavaliers du Grand Prix, se disputera le vendredi en seconde partie de soirée. On peut penser qu’Isabell Werth défendra son titre. Le Grand Prix Spécial, présenté par Victory NET Foundation et ouvert aux autres couples, est programmé le même jour en début d’après-midi.

Genève demeure la seule étape suisse de la Coupe du monde d’attelage

La Coupe du monde d’attelage FEI s’arrêtera une nouvelle fois à Genève, unique étape helvétique du circuit mondial. L’Australien Boyd Exell, sacré champion du monde fin septembre aux Etats-Unis, viendra-t-il défendre sa suprématie en terre genevoise, lui qui a toujours remporté l’épreuve depuis qu’il fait halte au CHI de Genève ? Il aura en tous les cas face à lui l’excellent Jérôme Voutaz, meneur valaisan amateur parmi les pros qui réalise des exploits avec son attelage de franches-montagnes. Son cinquième rang final aux Jeux équestres mondiaux l’atteste d’ailleurs sans ambages.

Le cross, une épreuve enthousiasmante tant pour les cavaliers que pour le public

Enfin, le Cross Indoor présenté par la Tribune de Genève, permettra aux spectateurs du samedi soir de s’enflammer une fois encore pour une épreuve rythmée et grandiose dont le parcours utilise les deux pistes de Palexpo (principale et paddock d’entraînement), ainsi que la butte et le lac, deux particularités de la piste genevoise. En quatre éditions, le Cross Indoor a toujours été remporté par un cavalier tricolore. Il est vrai aussi que la France est championne olympique en titre et a obtenu le bronze lors des derniers Jeux mondiaux. Les meilleurs seront là et les paris sont ouverts.

Enfin, les attractions, sous la forme de spectacles équestres, et l’élevage suisse, avec du saut en liberté et du dressage, complèteront le programme de la 58e édition du CHI de Genève. Le décor et le scénario sont désormais posés. Il ne reste plus qu’aux acteurs à écrire une nouvelle fois une page de l’histoire équestre mondiale.

Comm. de presse


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand