Castlefield Eclipse,Paul Estermann Castlefield Eclipse et Paul Estermann

Castlefield Eclipse n’est plus de ce monde

Une grande dame s’est éteinte, victime d’une fracture du boulet au pré.

Jument-étoile de l’équipe de Suisse, médaillée de bonze aux Européens 2015 à Aix-la-Chapelle, gagnante du GP de Suisse 2014 au CSIO de St-Gall et si souvent sans faute en Coupe des Nations sous la selle de Paul Estermann, Castlefield Eclipse est parmi les étoiles. La merveilleuse jument irlandaise d’Arturo Fasana s’est fracturé le boulet au pré et il n’y avait hélas pas d’autre issue que cette éclipse.

La généreuse et bondissante Castlefield Eclipse (par Obos Quality, un Quick Star, et par Furisto) avait arrêté sa carrière l’hiver dernier, à 16 ans, et elle était partie à l’élevage, en Belgique, chez Axel Verlooy, qui en avait fait la proposition. Seule consolation pour les Fasana, qui en restaient propriétaires et ont le coeur brisé, deux juments porteuses ont chacune un poulain d’elle avec le fantastique Emerald, vice-champion d’Europe 2017 sous la selle d’Harrie Smolders.

D’abord destinée à Céline Fasana, Castlefield Eclipse, « Milly » pour les intimes, fut rapidement confiée à Paul Estermann, qui aura connu ses plus grands succès avec elle. 3e par équipe aux Européens 2015, 4e par équipe aux JO de Londres après avoir signé six sans-faute en Coupe des Nations (le septième, ce sera aux JO!), gagnante du Grand Prix de Suisse à St-Gall en 2014, des GP de Verbier, Manerbio (3*) et Salzbourg (4*), encore réserviste à Rio et classée en 2017 au CSIO de St-Gall, Castlefield Eclipse a brillé tant et plus durant six ou sept ans. Salut et respect, Grande Dame !

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir la panier