équipe de Suisse, La Baule, St-Gall, Falsterbo, Dublin, Coupe des Nations La Suisse pourra défendre la Coupe des Nations qu'elle avait brillamment gagnée en 2019 à La Baule. Michel Sorg y remplacera cette fois Andy Kistler. Retrouvera-t-on Niklaus Rutschi, Bryan Balsiger et Steve Guerdat (de g. à dr.)? Probablement pas Paul Estermann (à dr.).

Coupes des Nations : la Suisse en lice à La Baule, St-Gall, Falsterbo et Dublin

La Suisse affrontera les meilleurs pour commencer, en France comme en Suisse. Ce sera plus « panaché » en Suède et en Irlande, mais sans les chevaux olympiques…

Un bon départ à La Baule, première étape de la Division I européenne des Coupes des Nations, du 13 au 16 mai, terrain où elle était victorieuse en 2019, et dans son beau stade de St-Gall, du 3 au 6 juin, et l’équipe de Suisse aurait fait un bon pas vers le maintien en 1ère Division et la qualification pour la Finale de Barcelone (7 équipes sur 10), début octobre, avant même de se lancer dans la bataille pour les JO de Tokyo, fin juillet, début août, et (ou) les championnats d’Europe de Riesenbeck, début septembre.

Pour les deux autres étapes de Falsterbo (15 au 18 juillet) et de Dublin (18 au 22 août), le nouveau chef d’équipe Michel Sorg ne pourra forcément plus compter sur les chevaux prévus pour ces deux grandes échéances, mais peut-être sur l’un ou l’autre de ses cavaliers de tête, avec sa monture No 2 ou 3. La tâche sera donc un peu plus difficile, mais la participation moins relevée aussi. La plupart des autres équipes, hormis l’Italie et la Norvège, auront également les JO en point de mire et certaines grandes équipes ne seront pas en lice, chacune devant choisir quatre des sept étapes.

La Suisse a pu faire selon ses vœux. Et elle pourra ainsi défendre « sa » Coupe à La Baule, gagnée en 2019. Peut-être avec Niklaus Rutschi, Bryan Balsiger et Steve Guerdat, ici sur la photo, mais probablement sans Paul Estermann, qui ne figure plus dans les cadres et était ce mardi au Tribunal cantonal de Lucerne pour recourir contre sa condamnation en première instance pour maltraitance envers les chevaux…

Pour conclure sur une note plus gaie, le CSIO de St-Gall est gâté cette année avec l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse. Un plateau beaucoup plus royal qu’en 2019. On s’en réjouit pour Nayla Stössel et la dynamique équipe du CSIO de St-Gall.

Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier