tech

[FECH] Confiance malgré beaucoup de questions encore en suspens

L’assemblée ordinaire de la Fédération du cheval de sport CH FECH n’a pas pu se dérouler dans le cadre habituel à cause de la crise liée au Corona. Les membres bien documentés ont voté sur les points à l’ordre du jour de manière écrite ou électronique. Un fort soutien envers le comité a été ressenti, confiance durant cette phase difficile.

Le président Daniel Steinmann ainsi que quatre membres actuels du comité de la FECH ont été réélus lors de l’assemblée ordinaire, toutefois exécutée de manière extraordinaire, des membres pour une autre période législative. Egalement déjà membre du comité de la FECH, Dr. Simone Weiss a été élue en tant que nouvelle responsable du département élevage. La vétérinaire remplace Hansruedi Häfliger qui a donné sa démission. Etant donné que Philippe Horisberger, responsable du département sport a également annoncé sa démission, deux nouveaux membres du comité ont été élus. La course a été remportée par Giulia Meroni de Rancate et Jacques Perrin de St-Imier. L’ingénieure agronome en sciences équines et l’écologiste comportementale née en 1986 Giulia Meroni est entre autres active en tant qu’éleveuse de chevaux et dans l’administration du domaine agricole familial « San Martino » (élevage de chevaux de saut SM) à Rancate et a effectué des épreuves de saut jusqu’en GP CSI3*. L’éleveur de chevaux, détenteur d’étalons et marchand de chevaux Jacques Perrin né en 1958 est copropriétaire du «Manège de St-Imier» depuis 2016. Avant ça, il a dirigé durant 15 ans le «Manège des Franches-Montagnes» à Saignelégier. Il était aussi actif en saut jusqu’au niveau 130 cm. 

C’est avec une grande majorité que la requête du comité concernant la suppression de l’obligation d’être affilié à un syndicat d’élevage régional a été acceptée. Cette modification des statuts était nécessaire dans le cadre de la reconnaissance de la FECH en tant qu’organisation d’élevage selon l’ordonnance sur l’élevage actuelle. Toutefois, selon la décision de l’assemblée, les membres actifs FECH sans appartenance à un syndicat d’élevage régional devront payer une cotisation plus haute. C’est également avec une grande majorité que les deux traditionnelles ventes aux enchères des poulains à Sursee (Warmblutpferdezucht-Genossenschaft Luzern) et à Dielsdorf (ACSS) seront, comme jusqu’à maintenant, soutenues avec chacune CHF 5'000.-. Pour finir, les rapports annuels du président et des responsables des départements, les comptes 2019 ainsi que le budget 2020 ont été approuvés et une requête rejetée. Il s’agit de celle demandant que l’ajout du « CH » après le nom des poulains FECH soit facultatif. 

Une situation difficile 

L’élevage de chevaux de sport CH se trouve actuellement dans une situation difficile malgré son niveau d’élevage élevé en comparaison avec l’international. Avec 382 poulains identifiés en 2019, la FECH a atteint un nouveau niveau historiquement bas, qui reflète également la tendance au niveau européen. Comme le président Daniel Steinmann l’a mentionné dans son rapport annuel, cette situation est due à des causes diverses. L’élevage de chevaux en Suisse se bat dans un environnement économique difficile, ce qui est renforcé par un traitement inégal de la Confédération par rapport à l’étranger. La révision de l’ordonnance sur l’élevage menace de supprimer les contributions pour le soutien de l’élevage de chevaux de sport dès 2022 avec comme argument que celui-ci ne contribue pas à la sécurité alimentaire. « Nous sommes d’avis que la détention de chevaux, y compris l’élevage, ne doit pas être considéré dans un contexte unique mais de manière globale. Il est clair que la détention de chevaux doit continuer de faire partie de l’environnement agricole, où elle exerce une énorme chaine de valeur écologique et économique » déclare Daniel Steinmann. Afin de pouvoir changer de cap et aller dans la bonne direction pour les années à venir, nous avons besoin de tout le soutien imaginable des organismes et organisations sociales et politiques

La crise liée au Corona qui nous frappe rend encore plus difficile la planification de l'avenir, qui est déjà pleine d'incertitudes. La présentation-vente à Delémont a dû être annulée. On discute pour pouvoir effectuer les tests en terrain. Le concours des juments sélectionnées CH a été repoussé, avec l’espoir de pouvoir le dérouler en même temps que le Championnat Suisse des chevaux de sport CH et l’approbation des étalons en septembre. Il plane également une incertitude sur les deux ventes aux enchères des poulains de septembre.  

„Continuons tous à nous préoccuper de notre affinité commune et notre passion pour les chevaux. Ce point commun nous laisse envisager l’avenir avec confiance“ a conclu Daniel Steinmann dans son rapport annuel qui a commencé avec „nous sommes champions du monde !“ en souvenir de la victoire d’un cheval de sport CH issu de l’élevage de la famille Meroni de Rancate lors des CM des jeunes chevaux en concours complet. 

 

Heinrich Schaufelberger, SP FECH        


Ce week-end

À l'étranger

Championnats d'Europe de dressage U25/JC/J/Ch.
Budapest (HON)

CCIO 4*/3* Le Pin au Haras
FRA

En Suisse

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier