AG de la FEI : Samorin n’organisera pas les JEM 2022, les cavaliers de saut sont peu écoutés, Isabell Werth sacrée « athlète » de l’année

32 fédérations ont soutenu les recommandations du Club des cavaliers (IJRC) mardi à l’Assemblée générale de la FEI à Montevideo : insuffisant ! Détenteur des droits des rankings, l’IJRC veut encore monter au créneau. Samorin retire sa candidature pour les JEM 2022. Isabell Werth reine (absente) du gala !

Isabell Werth,FEI,IJRC Isabell Werth élue "athlète" de l'année

En apparence, il ne s’est passé grand chose hier mardi à Montevideo lors de l’Assemblée générale de la Fédération équestre internationale (FEI) ? De longues présentations des événements à venir (de prometteurs JEM 2018 à Tryon, les Olympiades de la jeunesse à Buenos Aires, les JO de Tokyo etc.), des discours et des conférences sur des stratégies commerciales, mais pas de débats sur le sport. Tout avait paraît-il été discuté en coulisses, les jours précédents, mais dans la salle rien.
Ainsi pour le supposé débat sur les concours 5* et les épreuves pouvant, ou non, compter pour le classement mondial. En une minute, tout était décidé, sans que les véritables enjeux ne soient présentés et sans même entendre une voix, hormis celle du désormais ex-président de la Commission FEI de CSO et ex-1er vice-président de la FEI John Madden, qui mélangea sa courte présentation avec ses propres adieux.
Ces derniers temps, cinq champions (dont Jeroen Dubbeldam, Kevin Staut et Steve Guerdat) avaient appuyé la prise de position du Club des cavaliers (IJRC), à savoir « pas plus de 20% d’invitations », par des messages forts sur les réseaux sociaux. Des chefs d’équipe s’étaient aussi insurgés, notamment Henk Nooren : « Pour le Global, on accepte 60% d’invitations et en l’occurrence des pay-cards, est-ce juste ? A partir de 2018, on commence les qualifications pour les JO de Tokyo et il faut que les rankings offrent des chances équitables pour tous, ne favorisent pas ceux qui peuvent payer pour monter ». Les propriétaires de chevaux étaient aussi montés au créneau, se déplaçant même récemment au siège de la FEI à Lausanne.

L’IJRC sera-t-il entendu ?
La Fédération équestre européenne (EEF) a relayé ces justes revendications à Montevideo et a supporté la proposition de l’IJRC (60%-20%-20% pour TOUS les 5*, hormis la Coupe du monde et les CSIO), mais cela n’a pas suffit. Les petites fédérations qui n’ont souvent ni CSI ni cavaliers, mais le même droit de vote que les grandes, suivent la FEI et le résultat est sans appel. 32 fédérations, pour la plupart européennes, ont suivi les cavaliers, là où il en aurait fallu 53 (104 votants) ! Seule (petite) concession, la finale en mode «play off» de la Global League ne comptera pas pour les rankings, mais… toutes les étapes en principe oui. Et 140 pts de bonus (au lieu de 130) pour un double sans-faute en Coupe des Nations.
La directrice de l’IJRC Eleonora Ottaviani ne cache pas sa désillusion, sur le système de vote de la FEI et le peu de poids des cavaliers, elle le dit dans Le Cavalier Romand qui sortira la semaine prochaine. Y aura-t-il un sursaut ces prochaines semaines ? On veut encore l’espérer.

Les guêtres postérieures par étapes
Pas de discussion non plus pour le nouveau système des qualifications pour les JO (avec 3 cavaliers par nation, il y aura en effet davantage d’équipes), bien préparée, qui a passé comme une lettre à la poste. Pour les guêtres postérieures, certains auraient préféré un changement en un bloc, début 2021, mais la relève (poneys, children et vétérans d’abord !) essuiera les plâtres (guêtres protectrices uniquement). 
En dressage, les meilleures et plus mauvaises notes des juges ne seront pas (encore ?) effacées, on va tester ça en 2018. En complet, des nouveaux 1* plus faciles ont été créés pour que les épreuves les plus sélectives soient 5* : logique !
33 cas de dopage ont été examinés par le Tribunal de la FEI en 2016, 8 ont été punis d’une suspension de deux ans ou plus, 6 d’un an ou plus, 15 de 2 à 6 mois, 6 cas n’on pas été punis. 
La Secrétaire générale de la FSSE Sandra Wiedmer a été élue présidente du Groupe I, la présidente du CSIO de St-Gall Nayla Stössel membre de la commission des nominations. 

Pas de candidat pour les JEM 2022
Grosse tuile, le retrait de Samorin pour les Jeux équestres mondiaux 2022. Il n’y a pas d’autre candidat et la FEI va donc relancer une consultation. Ingmar De Vos l’a annoncé juste après la présentation très prometteuse de Tryon. La prochaine Finale des Nations Longines aura à nouveau lieu à Barcelone, début octobre 2018.
Pour le reste, sachez que John Madden est remplacé par le Cheikh Khalid Bin Hamad Al Khalifa (Bahreïn), désormais 1er vice-président, le Canadien Mark Samuel devenant 2e vice-président. Il était le seul en course, le président Ingmar De Vos voulant un nord-américain (« Je suis déjà Belge et Européen ! ») et conseillant au seul autre membre du Bureau éligible, le champion olympique de complet 2000 David O’Connor de se concentrer sur sa nouvelle présidence de sa commission et les questions de sécurité en complet. Le juge allemand Stephan Ellenbruch reprend la présidence de la Commission de CSO. Et le chef de piste Santiago Varela remplace comme membre le cavalier saoudien Kamal Bahamdan.
Ingmar De Vos s’est par ailleurs félicité des bonnes finances de la FEI (un bénéfice de 1'269'105 l’an passé, pour un budget de plus de 54 millions), qui ont même permis des provisions à hauteur de cinq millions (notamment pour les Coupes des Nations et la Solidarité FEI). La Secrétaire générale Sabrina Ibanez a précisé que le prochain Forum sportif se déroulera les 26 et 27 mars à Lausanne, avant Pâques. Des jeunes de 18 à 25 ans des différentes disciplines seront invités. La prochaine AG aura lieu en novembre 2018 à Bahreïn. 
Enfin, Isabell Werth a été couronnée athlète de l’année. "Recevoir ce prix est fantastique et me rend très fière. », déclarait l’Allemande par vidéo. Harry Allen (16 ans), le petit frère de Bertram, double médaillé d'or aux championnats d'Europe poneys, est nommé "Etoile montante de l'année". Comme groom, c'est Alan Davies, le soutien de Charlotte Dujardin et Carl Hester, très ému. Le vice-président de la fédération équestre indienne Manoj Alan a reçu le prix de la solidarité, pour sa reconversion des chevaux de courses. Enfin, l'Australienne Emma Booth, paralysée suite à un accident de voiture, a reçu le prix "Contre toute attente". 
Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier