©FEI La FEI met Andrew Kocher dix ans à pied pour un cas de tricherie grave. ©FEI

Eperons électriques : Andrew Kocher interdit dix ans de compétition et de présence sur tout terrain

Auteur d’une tricherie grave et cruelle, l’Américain est suspendu dix ans par la FEI, il ne pourra ni participer, ni même assister à aucune épreuve, nationale ou internationale.

L’été passé, le magazine Grand Prix révélait un cas de tricherie grave et nous y avions consacré notre Focus du mois d’août, avec photo à l’appui : Andrew Kocher avait monté à plusieurs reprises avec des éperons électriques ! Finaliste de la Coupe du monde en 2018 à Paris, l’Américain avait déjà été critiqué pour son manque de respect vis à vis de ses chevaux, mais c’est la première fois qu’il était accusé d’avoir triché de la sorte. Plusieurs photos publiées sur le site de Grand Prix replay, contacté par un informateur, semblaient prouver l’existence de ce déplorable dispositif. 

Ce système permettait au cavalier d’envoyer des décharges électriques dans les flancs de son cheval via les éperons grâce à une commande placée dans sa main et contrôlable grâce à un bouton-poussoir. Ce dernier envoyait du courant dans des fils dissimulés sous son pantalon. Andrew Kocher niait tout en bloc : « J’appartiens à trois générations d’hommes de cheval, j’ai passé ma vie dans des écuries, je suis éleveur et j’ai des chevaux à la retraite. Je participe régulièrement à des actions auprès d’associations sauvant des équidés donc je n’aime pas ce que vous avancez, mais ce que vous avez à dire m’intéresse, continuez ! », répondit-il, avant d’écourter la conversation. 

Le département juridique de la Fédération équestre internationale FEI avait alors informé Kocher qu’une enquête était ouverte. Et l’automne passé, à l’ouverture d’une procédure disciplinaire à son encontre, l'Américain avait été suspendu par la FEI, dans l’attente du verdict.

Ni comme cavalier, ni comme coach, jusqu’en 2030

Celui-ci est tombé hier soir tard. La FEI a annoncé que l’ Américain était suspendu dix ans : « Le Tribunal a suspendu l'athlète américain de saut d'obstacles Andrew Kocher pour dix ans, et l'a disqualifié de huit évènements entre juin 2018 et novembre 2019 pour usage d'éperons électriques sur ses chevaux. L'athlète a aussit été condamné à verser une amende de 10’000 fr. et 7’5000 fr. de frais de procédure. L'athlète est inéligible jusqu'au 27 octobre 2030 », ajoutant qu’ « il ne pourra ni participer ou prendre part de quelque manière que ce soit, y compris en tant que spectateur, à une quelconque compétition autorisée ou organisée par la FEI ou sa fédération nationale » jusqu’en 2030. Comme cavalier ou comme coach, c’est un arrêt total !

De plus, Kocher est disqualifié des huit CSI où il a triché (à Hickstead et en Amérique du nord). La FEI et le cavalier peuvent faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les vingt et un jours suivant la réception de la décision complète.

Les sanctions pour maltraitance des chevaux vont d’une suspension de trois mois et d’une amende de 1’000 fr. jusqu’à une suspension à vie et à une amende de 15’000 fr. La peine infligée à Kocher est lourde, mais elle ne choquera personne. C’est un signal fort, qui fera réfléchir tout tricheur potentiel. Même si de tels tricheurs sont rarissimes, il s’agira aussi de renforcer la surveillance des juges et stewards lors des concours. Nous en reparlerons dans notre prochain numéro.

A. P.

 


Ce week-end

À l'étranger

Jeux olympiques – complet
Tokyo (JAP)

CSI 3*/ CDI 3* Herzlake 
ALL

Championnat du monde juniors – voltige
Le Mans/FRA

En Suisse

Championnat de Suisse R – saut
Bättwil/SO

CC Ecublens – La Garance
VD

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier