CHIO d’Aix-la-Chapelle : Grégory Wathelet fête son plus grand succès, les Suisses hors du coup

Le Belge Grégory Wathelet remporte le Grand Prix Rolex, l’épreuve la plus convoitée de la planète. Pas de réussite pour les Suisses, cette fois-ci.

Dans ce sport, il y a des hauts et des bas et Grégory Wathelet le sait mieux que quiconque, lui qui fut ukrainien un temps et vécu des périodes de galère, malgré un talent hors du commun. Jeudi soir, il avait raté sa seconde manche avec Eldorado (12 pts), laissant ainsi la 2e place de la Coupe des Nations à ses amis suisses. Mais, ce dimanche, le Belge a triomphé avec une audace incroyable dans le Grand Prix Rolex, tandis que les Helvètes ont tous manqué leur coup. 
Déjà vice-champion d’Europe sur ce terrain à nul autre pareil en 2015, Grégory Wathelet a réussi un triple sans-faute et un barrage d’une audace folle - notamment dans le S menant à l’oxer gris - avec sa bonne Corée (par Cornet Obolensky) pour battre la Portugaise Luciana Diniz et son adorable Fit for Fun, qui a tout donné, mais glissé à l’abord de cet oxer gris (quel cœur il lui fallu pour le franchir !). « Grégory n’a pas été très gentleman, mais c’est un beau vainqueur ! », a dit Luciana en rigolant.
Le Hollandais Marc Houtzager a préféré assurer, se classant 3e avec Calimero, et l’Américaine Laura Kraut, la quatrième barragiste, a fait une barre avec Zeremonie (10 ans), qui aura d’autres chances, sans doute. Grégory Wathelet fêtera son 37e anniversaire le 10 septembre, le jour où il tentera un doublé dans le Grand Chelem Rolex à Spruce Meadows…
La pluie, puis deux barres
Un signe du destin ? Pour Steve Guerdat, en tout cas, le ciel ne disait rien de bon, puisque, comme dans le GP d’Europe, mercredi, un déluge et une bourrasque se déchaînèrent peu avant son passage. Mercredi cela s’était soldé par un beau tour avec 1 pt de temps, ici par deux petites barres, une dans chaque combinaison, avec Bianca. Pour Thomas Fuchs, la malchance était plus en cause que le terrain, certes un peu plus glissant. « Dix fois, ils auraient pu franchir ce double sans-faute et voilà que ça tombe sur cette fois ! ».
Cela s’était hélas plus mal passé encore pour les autres Suisses. Trois fautes pour Nadja Peter-Steiner sur  Saura de Fondcombe, trois pour Martin Fuchs, qui abandonna avant le triple avec Clooney. Le jeune Zurichois n’aura pas montré trop de confiance cette semaine. Il va monter son gris à Londres et à Valkenswaard, deux étapes du Global, pour tenter de retrouver celle-ci avant les Européens.
Edwin Smits aux prix
Le matin, Edwin Smits avait bien fini son premier Aix en prenant la 6e place avec Dan Diego BZ. Victoire de McLain Ward et HH Carlos Z. Dans le GP Rolex, Ward était 7e avec HH Azur, juste devant deux autres grands favoris, Eric Lamaze et Scott Brash, qui a donc manqué un bonus de 250'000 Euros pour un doublé Calgary-Aix. Non, ce n’était définitivement pas le jour des favoris, mais la victoire de Grégory Wathelet est bien sympathique… 
Alban Poudret
Interviews de Steve Guerdat, Nadja Peter-Steiner, Werner Muff, Edwin Smits, Thomas Fuchs et Andy Kistler dans le prochain Cavalier Romand

 

Le barrage de Grégory Wathelet et Corée


Dans la même catégorie

Les tournées se poursuivent

Les tournées se poursuivent

17 février 2021    Saut

Martin Fuchs 2e du GP 5* de Wellington

Martin Fuchs 2e du GP 5* de Wellington

14 février 2021    Saut

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier