Nicola Wilson, la nouvelle championne d'Europe, entourée par Piggy March et Sarah Bullimore. © IENA - Serge Petrillo Nicola Wilson, la nouvelle championne d'Europe, entourée par Piggy March et Sarah Bullimore. © IENA - Serge Petrillo

Les petites Anglaises sur un nuage, les Suisses proches du Graal et déçus...

Réussite totale pour les Européens de complet d'Avenches-IENA et pour les cavalières britanniques, au dessus du lot. Les Suisses 4es à un rien du podium et terriblement frustrés...

La fête a été belle, elle a failli être totale! Quarante ans après leurs dernières médailles et trente-huit ans après les derniers Européens de complet sur leur sol, les Suisses ont failli réussir un sacré exploit  à Avenches-IENA. Il s’en est fallu d’un petit point qu’ils ne montent sur le podium : 113,9 pts pour les Suédois, 114,9 pour les Helvètes, 4es devant les Français, encore plus déçus peut-être car loin devant le matin.

Tout avait bien commencé pour le camp suisse, avec un sans-faute de Patrick Rüegg sur Fifty-fifty, 31e en individuel, mais solide équipier. Robin Godel, parfait jusque là avec Grandeur de Lully CH, allait hélas sortir de piste avec deux barres (n°5 et 6b). « Mon cheval avait été fabuleux sur le cross, mais là je le sentais un peu fatigué et déconcentré par la foule », avouait un Robin Godel très déçu et 15e au final.

De leur côté, les Suédois avaient aligné les sans-faute et ils allaient souffler la 3e place aux Helvètes, malgré un nouveau parcours sans bavure de Felix Vogg, 8e avec Cartania. Les Français accumulèrent, eux, cinq fautes et ils reculèrent au 5e rang. Même leur leader Maxime Livio, 3e au provisoire, fit une faute de trop, laissant le podium à trois cavalières britanniques. 

Un podium très féminin

Nicola Wilson (44 ans) s’offre son premier titre individuel. Modeste, elle a surtout insisté sur la performance de  JL Dublin (10 ans), qui effectuait son premier championnat et termine avec son score du dressage. Piggy March-French (41 ans), 2e, a déjà une belle collection de médailles, contrairement à Sarah Bullimore (48 ans), qui monte Corouet, le fils de sa première jument de championnat.

Sarah Bullimore n’était même pas dans le quatuor en lice ici par équipe, complété par Kitty King et Rosalind Canter. Il y avait aussi deux Allemandes et trois Suédoises sur le podium! « On est surtout très fières d’avoir devancé des monuments comme Michael Jung (4e) et Ingrid Klimke (5e) !», a ajouté Nicola Wilson.

Tous ont souligné la qualité des infrastructures de IENA et remercié les organisateurs. « Nous avons eu six mois pour mettre sur pied tout ça, nous avons accueilli 21'000 spectateurs en quatre jours et voulons mettre l’accent sur le concours complet, pas seulement sur les courses et l’entraînement », a souligné Jean-Pierre Kratzer. Well done, like the Brits!

Alban Poudret


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier