Anna-Mengia Aerne,Raffaelo va bene La triple championne de Suisse Anna-Mengia Aerne, ici à Prangins avec Raffaelo va bene, participera au débat du 25 mars.

Table ronde sur l’avenir du dressage en Suisse, sans la FSSE, méfiante

L’OKV et l’Académie Silvia Iklé organisent un débat avec des invités prestigieux, dont Ton de Ridder, mais la FSSE s’en distancie et ne veut pas y participer…

Nous vous avons annoncé la tenue d’un grand débat sur le dressage lundi prochain, le 25 mars, dès 19h30, au Tierspital de Zurich. Pour rappel :

Après avoir connu de grands succès internationaux, le dressage en Suisse connait une phase descendante. Cela a été confirmé par les modestes résultats obtenus aux JEM de Tryon, mais on n’en parle qu’en sourdine. 

L’OKV (l’Association des sociétés de Suisse orientale) défend une politique de discussion ouverte. C'est à ce propos que cette même association, qui est la plus grande affiliation régionale de Suisse, et l’académie de dressage Silvia Iklé vous invitent à une table ronde publique. Toutes les personnes intéressées par le dressage sont cordialement invitées. Les opinions du public seront les bienvenues. L'entrée est gratuite et une inscription n'est pas nécessaire.

Date       lundi 25 mars 2019, de 19h30 à 22h00

Lieu        Tierspital Zurich, Winterthurerstr. 260, 8057 Zurich, Klinikdemonstrationshörsaal (auditorium de la clinique vet.)

Sur le podium un large éventail d’experts et leurs opinions seront représentées :

- Ton de Ridder                                Entraîneur international, conseiller de gdes manifestations

- Anna-Mengia Aerne                       Championne de Suisse 2014, 2015 et 2018

- Franz Häfliger                                 Chef élu du sport de compétion à la FSSE, juge FSSE

- Catherine Fankhauser                    Responsable du dressage au CHI 5* de Genève

- Christian Pläge                                Instructeur et cavalier actif en dressage

Modération:                                        Angelika Nido Wälty, journaliste

Le but de cette table ronde est d’ouvrir une discussion constructive autour du dressage et non pas d’exprimer des critiques et des accusations. L’OKV n’espère pas trouver la recette miracle au problème, mais souhaite recueillir le plus d’opinions et d’informations possibles et de discuter des sujets tels que les besoins des athlètes, le rôle de la FSSE et l’optimisation de l’utilisation des ressources financières. (Comm.)

Or lundi en fin de journée la Fédération suisse des sports équestres (FSSE) a voulu prendre ses distances, publiant même un communiqué pour dire qu’elle s’en méfie. Les responsables de la FSSE ne participeront pas à la soirée, ni autour de la table, ni dans la salle, et la cheffe de l’équipe de Suisse, Geneviève Pfister, d’abord annoncée, ne sera pas là. Elle précise toutefois : « Dans le cas où les faits faisant l’objet de critiques concrètes devaient nous être transmis par écrit, le Directoire se déclare prêt à prendre position » Pour notre part, nous sommes surpris par l’attitude très défensive de la FSSE, ce débat semblant intéressant et d’actualité. Voici le communiqué publié par la fédération :

Dressage Suisse, quel avenir?

«Dressage Suisse, quel avenir? Le plaisir seul ne suffit pas». Ces mots forts ont pour but d’attirer l’attention sur une table ronde organisée par l’OKV (Verband Ostschweizerischer Kavallerie- und Reitvereine), ainsi que par l’Académie de dressage Silvia Iklé qui aura lieu le 25 mars 2019 au Tierspital de Zürich. Le Comité et le directoire Dressage de la Fédération Suisse des Sports Equestres se distancient de cette manifestation sachant que les conditions pour un dialogue constructif ne sont pas remplies. 

Le 25 mars 2019, une manifestation sur l’avenir du sport de dressage en Suisse doit être organisée au Tierspital de Zurich. Or, du point de vue de la FSSE, cette forme de table ronde publique n’est pas appropriée pour élaborer des solutions constructives et axées sur l’avenir. Selon les or-ganisateurs, cette manifestation est en premier lieu destinée à discuter ouvertement et non pas à proférer des accusations. Pourtant, la teneur de l’invitation, de l’avant-programme ainsi que des courriels et des entretiens téléphoniques de ces dernières semaines indiquent que l’orientation de cette table ronde sera surtout unilatérale et peu axée sur les consensus. 

Au cours des dernières semaines, le Comité et le directoire Dressage de la FSSE ont à maintes reprises signalé leur volonté de dialogue et ils ont proposé de rencontrer, en amont de cette manifestation, les organisateurs et les autres personnes impliquées afin d’analyser la situation dans l’optique d’une recherche de solutions. Malheureusement, cette proposition a été déclinée. Les organisateurs n’ont pas non plus répondu à la demande de la FSSE, et plus particulièrement du directoire de la discipline Dressage, de justifier les critiques émises sur certains points. De ce fait, les conditions pour un dialogue constructif ne sont pas données, raison pour laquelle le Comité et le directoire Dressage de la FSSE se distancient de cette manifestation.  

Dans le cas où après la table ronde les faits faisant l’objet de critiques concrètes devaient nous être transmis par écrit, le Directoire se déclare prêt à prendre position et à en discuter avec les personnes concernées.

Comm.


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier