Endurance riders canter after the startPhoto FEI/MARTIN DOKOUPIL Tryon 2018: Le départ de l'épreuve d'endurance Photo FEI/MARTIN DOKOUPIL

Tryon : faux départ pour l’endurance et pour les Jeux mondiaux : l’épreuve, d’abord arrêtée, a été définitivement annulée !

Après un début un peu chaotique, un raccourci pour certains, « mal-aiguillés », un nouveau départ donné après (35 à) 40 km de course, des conditions climatiques difficiles l’après-midi ont poussé le jury, les vétérinaires et les officiels à annuler l’endurance !

Ça commence plutôt mal ! L’endurance, la première compétition de ces 8es Jeux équestres mondiaux de Tryon, a été purement et simplement annulée, après des épisodes un peu trop rocambolesques. Un départ improvisé en deux groupes à l’aube, dans la confusion et la pénombre, un raccourci de plus de 4 km pour certains concurrents, semble-t-il « mal aiguillés » (les avis divergent…), la course fut arrêtée après 40 km et la confusion était totale…

Un nouveau départ fut donné à 11h15, mais à 18h, les officiels décidaient d’arrêter définitivement la course après trois boucles, « à cause des conditions climatiques trop dures, la combinaison de la chaleur et de l’humidité et un terrain détérioré par les fortes pluies de l’après-midi ».

Deux Espagnols étaient en tête et Jaume Punti Dachs, le champion du monde 2016 et entraîneur à succès, pouvait rêver de nouveau titre. Les Français étaient bien placés aussi, les Emiratis nettement moins. Quant aux Suissesses, elles avaient déjà perdu trois d’entre elles dont leur leader, Barbara Lissarague. Ne restait plus en lice que Patrica Schilliger, alors 33e. Mais tout fut stoppé.

Et une "Unité indépendante pour l'intégrité de la Communauté équestre" va enquêter pour savoir si la "sortie de route" du matin était volontaire ou non, dûe à la maladresse des commissaires ou pas. Secouée par tant d’affaires, l’endurance n’avait évidemment pas besoin de ça. Et les Jeux mondiaux de Tryon non plus, après un démarrage compliqué dû à des infrastructures pas totalement achevées, un côté chantier pas terminé, même si les stades sont beaux. On n’ose pas imaginer ce qui se passera si les pluies diluviennes annoncées pour ce week-end s’abattent ici. Faudra-t-il notamment revoir le calendrier du concours complet ?

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand