JO de Rio: magnifique consécration pour Nick Skelton. Steve Guerdat, 4e, passe à un rien du podium

Le détenteur du titre rêvait d’offrir un titre ou une médaille à Nino des Buissonnets, mais le malchanceux de la finale de Londres est aussi une sacrée Big Star!

Nick Skelton tient sa revanche! Piégé par l’antépénultième obstacle des JO de Londres avec Big Star, le Britannique a décroché l’or quatre ans plus tard à Rio. Avec ce même Big Star, qui a eu des pépins de santé depuis plus de deux ans (depuis ses victoires dans les GP de Rome et d’Aix-la-Chapelle en 2013), mais est revenu en forme au bon moment. La consécration pour Skelton, qui, à 58 ans, est le cavalier le plus âgé jamais sacré en équitation aux JO. Portrait dans le Cavalier Romand spécial JO.

A Londres, Big Star avait été le plus régulier sur la semaine (4 pts), devant le vainqueur, Nino des Buissonnets (8 pts), mais cette semaine-ci, il a fait trois barres durant la semaine et s’est qualifié de justesse pour l’individuel (une faute de plus et c’était cuit!). A l’inverse, le Suédois Peder Fredricson et All In, épatants tout au long de la saison, n’ont pas fait une barre de la semaine, le tout dans l’harmonie et la complicité. La médaille d’argent est donc un salaire minimal.

Trois barragistes sans médaille

Champion olympique en 2008, Eric Lamaze conquiert le bronze avec Fine Lady, champion olympique en 2012, Steve Guerdat, 4e avec Nino des Buissonnets, doit se contenter de la médaille en chocolat.

« Je rêvais depuis quatre ans de défendre mon titre avec Nino et j’ai tout fait pour lui offrir une sortie grandiose. Il a sauté de façon si magnifique les deux tours, il ne méritait pas cette petite faute au barrage et de finir 4e, un tel cheval d’exception, c’est dur », a dit le Jurassien.

Et d’ajouter: « C’est le sport, la malchance avait touché Nick (Skelton) à Londres et il ici gagne de façon méritée, on doit l’accepter et regarder de l’avant. Il faut profiter quand les choses vont bien, ce n’est pas donné de gagner, mais je regrette tant pour Nino, qui n’aura pas de nouvelle chance n championnat et pour son propriétaire, Urs Schwarzenbach, qui est ici».

Bien cruel quand on a fait tout juste, de la préparation (le cheval a été hyper ménagé) jusqu’à cette grosse épreuve en deux manches – trois pour les six barragistes !-! « C’est terrible pour les trois autres barragistes, ça aurait pu être nous », ont dit Eric Lamaze, 3e, et Skelton. Et ce dernier d’ajouter : « Les parcours n’étaient pas assez techniques pour des Jeux, cet après-midi, c’était énorme, mais pas assez technique, résultat il y a trois barragistes sans médaille, c’est frustrant !». 

Martin Fuchs prouve sa classe

Belle 9e place ex aequo pour Martin Fuchs avec Clooney, somptueux, mais un peu plat à l’entrée du triple l’après-midi. A cause du chrono ou de la fatigue? Reste que le jeune Zurichois, grand talent de sa génération, a fait parler sa classe. Final en demi-teintes pour Romain Duguet et Quorida de Treho (12 pts le matin), pas rappelés ensuite. Nous reviendrons sur tout cela, avec des interviews et beaucoup d’images dans le numéro de septembre.

Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats de Suisse JC/J/Ch/P & National
Le Chalet-à-Gobet/VD

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier