JO de Londres: l'Allemagne et Michael Jung (le jour de ses 30 ans!) triomphent. Sara, Zara and co en argent!

L'Allemand est le premier cavalier à porter les trois titres individuels majeurs à la suite! La Suédoise Sara Algotsson perd l'or sur le dernier. Les Britanniques 2es par équipe.

Un final hitchcockien pour la finale individuelle de complet ce mardi après-midi 31 juillet, sous une fine bruine mais devant un public vibrant et des royautés nombreuses! En tête et dernière à s'élancer, la Suédoise Sara Algotsson Ostholt (photo), 1ère exaequo après le cross et 1ère toute seule hier entre les deux manches, avait un point d'avance sur Michael Jung, qui venait de signer un nouveau sans-faute, et elle semblait s'acheminer vers un triomphe inédit - le premier pour la Suède, le premier aussi pour une femme en complet aux JO - quand sa bonne Wega toucha l'ultime oxer, abordé un peu près. La barre hésita avant de tomber, assez cruellement. A quoi ça tient parfois l'or!

La victoire de la Suédoise eût été jolie. Sa Wega (11 ans), une fille d'Irco Mena, est née à la maison et elle a été élevée par sa maman. Et la mère de Wega, La Fair, était montée ici par la soeur de Sara, Linda (36e): une bien belle histoire de famille! Bien malheureuse, sur le moment, Sara, si proche du but mais consolée par son mari, Frank Ostholt (réserviste chez les Allemands, vous imaginez l'ambiance!), et par son entourage. Avec du recul, sa médaille d'argent est déjà magnifique. Et elle console aussi les Suédois, 2es par équipe avant le saut et 4es au final.

Un exploit historique

Reste que la victoire de Michael Jung est magnifique et parfaitement méritée. L'Allemand du Sud a une superbe équitation, beaucoup de sentiment et un mental à toute épreuve. Il a une grande complicité avec son merveilleux Sam (11 ans), cheval d'exception également. Cet élégant fils du pur-sang Stan the Man XX, racé et toujours rond sur le saut, avait failli être vendu par sa co-propriétaire, mais Jung avait heureusement pu le garder. Ces deux-là font la paire! Champions du monde en 2010, doubles champions d'Europe en 2011 et doubles champions olympiques ici, le jour du 30e anniversaire de Michael Jung, ils font même l'histoire!

La médaille de bronze va à l'Allemande Sandra Auffarth, déjà sur le podium aux Européens de Luhmühlen l'été dernier et épatante de calme avec le SF Opgun Louvo. Du coup, le Néo-Zélandais Andrew Nicholson, 4e avec Nereo (à plus d'une barre tout de même), et la Britannique Mary King, 5e avec Imperial Cavbalier, sont une fois de plus juste au pied du podium olympique individuel. Et Mary King (51 ans) a annoncé vouloir passer bientôt le relais à sa fille Emily... sans exclure de participer avec elle aux JO de Rio. Mais Emily aura tout juste 20 ans...

La poisse pour les Anglaises!

Les Britanniques Mary King, 5e, et Tina Cook, 6e, toutes deux en lice pour une médaille, ont toutes deux trébuché sur les nos 1 et 3!!! Deux barres aussi pour Mark Todd, qui avait déjà laissé sa chance le matin avec Campiono, 12e mais grand seigneur et heureux d'être là. A l'inverse, Zara Phillips a signé un superbe sans faute avec High Kindom, pour remonter au 8e rang, juste derrière l'étonnante Irlandaise Aoife Clark, 7e. Epatante 11e place de l'Italienne Vittoria Panizzon sur son sympathique gris aux airs de double poney Borough Penny Z. Karen Donckers est 15e avec la merveilleuse Gazelle de la Brasserie CH (18 ans), si régulière en championnat, et Nicolas Touzaint, 17e et premier Français avec Hildago de l'Ile, Donatieu Schauly n'ayant pas présenté Ocanina à la visite véto. Quant à Ingrid Klimke, en tête après le cross avec Sara Algotsson, elle a retiré Butts Abraxxas après ses deux barres du matin, voulant lui éviter un pensum qu'il n'apprécie guère l'après-midi!

L'Allemagne encore!

Il faut dire qu'Ingrid Klimke, qui n'avait ples de vraies chances de médaille, était déjà comblée par sa médaille d'or par équipe du matin. L'Allemagne, très forte et homogène, était déjà assurée du titre avant son parcours. Elle a triomphé avec une barre-et-demie d'avance sur la Grande-Bretagne, très impressionnante aussi (3 sans faute le matin), près de trois barres sur la Nouvelle-Zélande, à nouveau en bronze grâce à ses fantastiques piliers Todd et Nicholson, mais aussi à Caroline Powell et son génial Lenamore (20 ans!), à Jonelle Richards et à John Paget. La Suède a donc dû se contenter du 4e rang (à une barre pile des Kiwis!). L'Irlande (à trois!) a réussi à remonter au 5e rang, aux dépens de l'Australie, 6e, des Etats-Unis, 7es, et de la France, modeste 8e. 

Des nouvelles des cliniques

Encore des nouvelles des blessés. La Canadienne Hawley Bennet-Awad souffre d'une fracture du sacrum, elle est toujours à l'hôpital. Amistad, le cheval de la Canadienne Michelle Müller, souffre d'une sérieuse blessure au tendon, alors qu'il avait réussi à finir le cross! Portersize Just a Jif, le cheval de l'Irlandaise Camilla Speir a des contusions et une fissure des cotes. Il n'y a eu que quatre chutes de cheval, mais une bonne douzaine de chutes au total saur le cross. Cela ne fait-il pas partie du risque inhérent au complet? Et on se réjouit qu'il n'y ait rien d'irrémédiable (c'est du reste le cas depuis plus de trente ans aux JO, heureusement épargnés). Le complet nous a offert du grand sport, de vraies et belles émotions, vivement la suite, dès jeudi avec le dressage puis samedi avec le saut d'obstacles... et l'entrée en lice des Suisses.

Alban Poudret


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand